Ronald Weinland

MESURER LE TEMPLE – 4ème partie

Il ne reste maintenant à l'Église que 16 mois dans la période prophétique de 42 mois pour le mesurage du temple. Comme indiqué dans le dernier écrit, ce processus de mesure se centre d'abord sur le ministère, qui comprend ceux qui doivent être rejetés et "ne pas être mesurés du tout". Jusqu'à présent, dans cette période, il y a 25 ministres qui ont été rejeté de la cour et livrés aux nations.

Comme avec le ministère, ce même processus a été à l’œuvre au sein de toute l’Église, cependant, prenant un pourcentage comparatif, il y a beaucoup moins de membres qui ont été rejeté de la cour. C’est quelque chose à prendre très sérieusement! Dieu a d’abord travaillé à éliminer ceux qui sont dans le ministère, ceux qui ne l’ont pas servi en esprit et en vérité. Le ministère, à cause de leur ordination même, peut causer plus de tort à l’Organisme, par conséquent, une plus grande responsabilité et un jugement plus sévère repose sur eux.

Durant le temps qu’il reste au sein de cette période prophétique, Dieu va continuer à œuvrer au sein de l’Église toute entière, ce qui comprend toujours le ministère, pour mettre en lumière ceux qui refusent de l’adorer entièrement en esprit et en vérité. Bien que ce processus a été à l’œuvre avant tout au sein du ministère pendant les deux premières années de cette période, Dieu a commencé à exposer ceux qui continuellement restaient dans la cour ou ceux qui commençaient à s’attiédir dans le temple, afin qu’ils soient corrigés ou rejetés. Pourtant il convient de mentionner à nouveau, que le pourcentage de ceux à qui cela arrive au sein de toute l’Église, comparé à ce qui a été révélé au sein du ministère, est beaucoup moins élevé, et même lorsque certains sont exposés, Dieu les corrige en leur accordant de recevoir grâce et miséricorde, leur donnant l’occasion de se repentir plutôt que d’être rejetés du temple. Si un châtiment ne produit pas une repentance et un changement rapide, alors eux aussi seront rejetés du temple, jetés au delà de la cour directement avec les païens.

Avant que commence la « grande œuvre » finale, l’œuvre qui va être accomplie pendant les derniers 1260 jours, l’Église doit d’abord (maintenant) recevoir un nettoyage final ainsi qu’un affinage final. Cet affinage est un processus qui consiste à préparer et à équiper chaque personne pour leur participation à cette œuvre. Il y a vraiment dans tout cela de très bonnes nouvelles, car une fois que le mesurage du temple sera accompli, à partir de ce moment là, il n’y aura qu’un très petit nombre qui seront perdus sur ce qui reste du chemin vers la venue du Christ – et même potentiellement personne!

Être Mesuré
Ces versets de l’Apocalypse parlent vraiment d’un raffinage et d’une préparation finale pour la participation à une grande œuvre qui aura lieu avant la venue du Christ. À ce stade, il est important de citer un paragraphe du dernier écrit.

« La structure de l’Église (le temple) qui continuera à exister est rendue prête – préparer – pour répondre à l’appel de participer à cette grande œuvre finale. Pour accomplir cette œuvre de manière plus puissante et profonde, à la fin de l’âge du règne-autonome de l’homme, l’Église se doit d’être plus profondément soumise à Dieu dans l’unité et le dessein. Ceci pour que Dieu puisse pleinement ‘habiter’ Son Église pour accomplir cette grande œuvre. »

Tout le monde devrait être en mesure de voir l’importance et la nécessité d’éliminer complètement du Corps du Christ, tout ce qui ne fait pas partie de ce Corps en esprit en vérité. Comme Paul l’a écrit aux Corinthiens, « Un peu de levain fait lever toute la pâte ». Dieu donc béni Son Église par l’élimination de ces personnes qui ne se repentissent pas du levain et qui cependant restent dans la cour – dans les environs de l’Église. Dieu aussi châtie ceux dans le temple qui ont laissé tomber spirituellement, qui sont devenus tièdes et qui sont en danger d’être jetés au-delà de la cour. Dieu laisse très peu d’ambiguïté concernant ce qui Lui appartient réellement, en retirant beaucoup de levain, Il rend le Corps beaucoup plus fort.

Mais que signifie réellement « d’être mesuré »? Il s’agit ici de « prendre les mesures de quelque chose », ou dans ce cas, de « quelqu’un ». Il s’agit des personnes qui sont dans le temple. Pourtant, il est nécessaire de comprendre que c’est Dieu et le Christ qui prennent « les mesures », après quoi Ils révèlent à l’Église ce qu’elle doit savoir de manière à correctement contribuer à raffiner, corriger, modifier (pour changer et transformer), renforcer et finir ce qui est en cours de construction.

L’exemple du processus de construction d’un bâtiment peut nous aider à mieux saisir la construction en cours du temple spirituel. Une grande précision doit être utilisée pour le façonnage du temple, chaque pièce est préparée alors qu’elle est utilisée et mesurée de prés pendant ce processus de construction, pour l’adapter parfaitement à sa place, à l’objectif et au dessein qu’elle se doit d’accomplir. Cet exemple est bon et facile à comprendre, mais dans le monde de la technologie d’aujourd’hui un autre exemple serait bon à examiner, celui qui décrit « le processus » de fonctionnement et de la performance d’une machine. C’est particulièrement vrai dans l’exemple qui peut être utilisé, dans cette âge moderne de l’agriculture, d’un tracteur ou d’une moissonneuse-batteuse. Cela aussi peut aider quelqu’un à se faire une idée plus claire du processus que nous adressons.

Ces machines ont beaucoup de pièces d’une extrême précision, placées parfaitement en harmonie, pour travailler ensemble, suivant le direction de l’opérateur, de manière à accomplir l’objectif de son utilisation. Un bâtiment en lui-même est stationnaire; cependant une machine a des pièces qui travaillent activement et doivent fonctionner en harmonie totale pour accomplir un travail. Ces analogies simplifiées peuvent aider à obtenir une meilleur perspective du processus beaucoup plus complexe et impressionnant de la façon dont Dieu œuvre avec nous dans nos vies, pour « vivre » en, et à travers nous, pour accomplir une phase importante du plan qu’Il réalise, de manière à accorder un grand salut à ce monde, à la venue de Son Fils.

C’est là l’objectif principale du mesurage du temple. Dieu nous prépare pour une tâche précise (une œuvre) qui est juste devant nous – une tâche qu’Il accomplira à travers nous. Nous devons être mesurés et équipés pour cette œuvre, afin que nous puissions fonctionner dans l’unité et l’harmonie complète, tous ensemble, pour accomplir le grand dessein de Dieu. La capacité, pour ces éléments actifs, d’être mesurés, équipés et parfaitement placés, dépend largement du désir de chaque personne d’être à ce service pour Dieu, avec la volonté de se soumettre au modelage, à la confection et au dessein de Dieu.

C’est pourquoi ceux qui ne se soumettent pas à Dieu « dans » le temple, mais demeurent en dehors « dans la cour », ne peuvent pas faire partie de cette construction et du travail qui est devant nous. C’est gens là ne peuvent pas travailler ensemble, dans l’harmonie et l’unité, et il ne suivent pas la direction donnée par Dieu et Christ à travers l’Église.

Le Dessein de Dieu
L’Église est assez familière avec les écritures liées à ce processus, mais elles n’ont pas été vue à la pleine lumière de l’objectif de mesurer le temple. Ces versets apportent beaucoup de lumière sur ce que Dieu perfectionne à travers le mesurage que Lui et Son Fils accomplissent. Il serait bon d’en examiner quelques aspects.

« De Lui (de Christ), le Corps tout entier bien ordonné et cohérent, grâce à toutes les jointures qui le soutiennent fortement, tire Son accroissement (croissance) dans la mesure qui convient à chaque partie, et s’édifie Lui-même dans l’amour » (Eph. 4:16).

L’expression « bien ordonné » vient d’un seul mot grec venue de la composition d’autres mots grecs. Sans entrer dans les détails, bien que ce que cela exprime soit fascinant, la direction générale du sens peut être résumé à « un moyen de marcher dans l’intégralité », en conséquence de la « capacité du Corps à articuler » ce qui doit être « présenté et communiqué ». En effet, Dieu désir que nous marchions ensemble, comme un seul Corps, dans l’intégralité, avec la capacité de vivre clairement, de refléter, et même de parler dans l’unité, de ce que Dieu nous prépare à accomplir dans Sa grand œuvre finale, qui doit être accomplie avant la venue du Christ.

Un autre mot intéressant dans ce verset, est le mot « cohérent ». Lui aussi est formé du mot grec, intégralité, avec un accent particulier sur le processus de « conduire ou de monter » quelque chose à sa place, pour créer (faire, produire) « l’unité ».

Un autre verset qui comprend une partie de cette signification, se trouve dans 1 Corinthiens.

« Je vous exhorte, frères, par le nom de notre Seigneur Jésus-Christ (Paul déclare qu’il annonce cela par l’autorité du Christ): tenez tous le même langage, qu’il n’y ait pas de division parmi vous; mais soyez en plein accord (cohérent), dans la même pensée et dans la même opinion” (1 Corinthiens 1:10).

Effectivement, le dessein de Dieu pour mesurer le temple, est que Son Église fonctionne parfaitement dans l’unité d’un même objectif, pour soutenir et défendre les vérités qu’Il lui a donné, surtout lors de l’accomplissement des événements qui doivent avoir lieu avant que Son Fils soit établi comme Roi. Nous devons vivre, refléter, et parler cette parole (le logos de Dieu), en harmonie avec le dessein de Dieu et avec l’œuvre qu’Il va faire à travers ces deux témoins. Cela est également en relation directe avec les choses qui ont été écrites dans 2008 – Le Témoignage Final de Dieu, qui révèlent le dessein de Dieu et le jugement de fin-des-temps qui conduit à l’établissement de Son Fils et de Son gouvernement, une fois que toute opposition des gouvernements et des religions de ce monde auront été rendues impuissantes et réduites en cendres.

Il y a ensuite un verset qui met en garde contre ceux qui se détournent de défendre le Christ, qui deviennent gonflés d’orgueil et d’auto-suffisance concernant « leur compréhension » de ce qu’ils « voient » comme étant la vérité. Ce verset se concentre ensuite sur le processus auquel tout le monde devrait se soumettre, concernant ce que Dieu et le Christ s’efforcent d’accomplir dans l’Église.

« Au lieu de s’attacher (défendre, soutenir, être loyale à, garder) au Chef (Jésus-Christ, par ce qu’Il a donné à l’Église), par qui tout le Corps soutenu et rendue cohérent par les jointures et les articulations (comme les ligaments qui aident le contrôle et le mouvement), nourri (spirituellement par Dieu) et ‘unifié’ (même mot grec traduit dans Eph. 4:16 comme ‘cohérent’), grandit (qui produit augmentation et croissance) d’une croissance qui vient de Dieu » (Col. 2:19).

Le fait est que Dieu contrôle la manière de mesurer, de modeler, de façonner, d’unifier et de construire Son temple. Ce processus est exactement ce que nous devons vivre, d’une manière profonde, tout au long de ces 42 mois.

Céder au Processus
Il a déjà été mentionné en passant, que pour le mesurage et le montage de ce que Dieu fait, nous avons toujours le choix de savoir si nous allons oui ou non continuer de nous soumettre au processus. Tous cela revient à savoir la valeur que nous plaçons sur le produit fini, de ce qui sera produit dans nos vies si nous continuons à nous soumettre au modelage et au façonnage de Dieu.

Quelques-uns se laissent aveugler par la fierté, alors qu’ils se sentent traités injustement, que la correction qui leur a été donné n’est pas justifiée, que d’autres reçoivent plus de favoritisme, qu’ils méritent quelque chose de mieux etc. Alors que j’écrivais cela, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que chacune de ces pensées égoïstes est exactement ce que Satan a toujours cru de Dieu. C’est le même esprit. Est-il surprenant d’avoir à passer à travers tant d’épreuves, de testes et de raffinages, de manière à nous débarrasser autant que nous le pouvons d’un tel mauvais esprit, aussi longtemps que nous sommes dans cette chair humaine?

Lorsque nous nous soumettons à Dieu, au lieu d’essayer de faire les choses à notre façon, il nous faut exercer la confiance et la foi en Dieu, sachant que Lui seul connaît réellement le meilleur chemin pour notre vie, pour être changé et transformé de manière à créer ce qu’il y a de mieux et de plus enrichissant pour nous. Personne ne doit être comme l’argile essayant de dire au potier qu’il doit les façonner en quelque chose d’autre, ou qu’il devrait les mouler d’une « meilleur » manière. Croyez-vous vraiment que Dieu sait ce qu’il y a de mieux, et qu’Il sait exactement ce qu’il faut pour nous transformer et créer Elohim en nous?

Il nous faut donc nous soumettre à la direction où Dieu nous conduit, au gouvernement, aux instructions, aux sermons, aux écrits, etc. Cela veut dire que nous devons à l’instant même nous concentrer plus que jamais sur l’examen de nous-mêmes devant Dieu, alors que nous cherchons à connaître nos vrais mobiles et les intentions de notre cœur, pour que nous puissions nous repentir plus rapidement de nos erreurs, et embrasser plus facilement le jugement de Dieu sur nos motivations et nos actions.

Nous devrions avoir maintenant une bien meilleure compréhension du « pourquoi » et de « ce que » cela signifie de vivre dans cette période prophétique, centrée puissamment sur le mesurage du temple.

Le prochain écrit est pour moi, personnellement, quelque chose de fascinant à partager (peut-être), car cela sera direct, franc, de nature corrective, très révélateur pour l’utiliser comme un miroir, et pour un changement plus profond et le raffinement d’une transformation finale plus intense qu’il pourra potentiellement produire. Cependant, qu’il soit écrit ou non, ainsi que la profondeur et l’ampleur que son impacte peut potentiellement avoir sur nous, dépendra de chacun de vous dans l’Église. Dieu m’a clairement montré, que si oui ou non il est écrit, aussi bien que son contenu même, ainsi que la profondeur de la force de la révélation qu’il peut potentiellement contenir, dépend entièrement de la pétition de chaque personne (prière) qui révèle le désir de recevoir ce que Dieu peu nous donner. Donc mon exhortation de séparation et d’encouragement pour vous, et que vous priez pour ce prochain écrit, d’une manière zélée, fervente et pleine de désir.