Ronald Weinland

Une Consécration Intensifiée – 1ère partie

Dieu et Christ sont en train de nous donner une compréhension beaucoup plus profonde de la nécessité d'accepter une plus grande "responsabilité personnelle" dans notre vie. Cet écrit aidera à clarifier la volonté de Dieu, depuis le commencement, sur ce que signifie d'exercer une telle responsabilité selon Dieu plutôt que selon des mobiles égoïstes.

Au Commencement
Dès le début, l’humanité n’a pas embrassé la volonté de Dieu, mais sa propre volonté, puisque l’homme s’est tourné vers l’intérieur et est devenu extrêmement égoïste. L’humanité fut créée avec la capacité de faire (de vivre) le bien et le mal, mais parce que l’humanité rejeta Dieu comme seule véritable autorité et source du bien, le bien de l’homme s’est retrouvé basé sur l’égoïsme au lieu d’être basé sur la justice divine.

Sans l’esprit de Dieu dans notre vie, la véritable profondeur de notre nature humaine égoïste ne peut être perçue ou reconnue de personne. Dieu doit la révéler, puisque c’est un « état spirituel » de la pensée qui ne peut être changé ou corrigé que par l’esprit de Dieu. Cet esprit saint ne peut œuvrer que dans la pensée d’une personne qui le désire réellement, le choisit et se soumet à une telle transformation.

« Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est désespérément méchant: Qui peut le connaître? » (Jérémie 17:9) Cette connaissance pour l’esprit humain, est difficile à accepter comme étant vraie, cependant Dieu révèle clairement que c’est ici la nature de l’homme. C’est une question de sagesse d’en venir à croire et reconnaître une telle vérité, concernant notre esprit et notre pensée humaine.

Le mot « cœur » dans ce verset décrit la pensée intérieure, le raisonnement, et l’intention qui a son origine dans l’esprit même de notre pensée. Ce verset continue en disant de cette pensée humaine, qui tient son habilité d’une essence d’esprit qui est complètement séparée du saint esprit de Dieu, qu’elle est « désespérément méchante ». C’est deux mots tiennent leur traduction de la version du King James, d’un mot hébreu unique qui signifie simplement « malade », ou encore mieux « incurable ». Le verset si-dessous traduit plus précisément ce même mot, et révèle plus clairement sa signification par sont contexte: « Pourquoi ma souffrance est-elle continuelle? Pourquoi ma plaie est-elle incurable, qui refuse d’être guérie? » (Jer. 15:18)

De saisir la profondeur de la dépravation de l’esprit humain, qui de lui-même est « incurable », est ce qui rend d’autres écritures sur la guérison si belles et passionnantes, parce que c’est là le dessein de Dieu concernant l’esprit humain – qu’il soit guéri. « J’ai (l’Éternel qui parle) vu ses (de l’ homme) voies, mais je le guérirai; Je le guiderai (de ceux qui choisiront de le suivre), et le comblerai de consolations, lui et ceux qui sont en deuil avec lui (ceux qui se lamentent et saisissent le fardeaux de cette nature malade). Je mettrai la louange sur ses lèvres. Paix, paix à celui qui est loin et à celui qui est près! Dit l’Éternel, Je les guérirai » (Esaie 57:18-19).

Ce processus de guérison commence une fois que l’esprit humain (l’esprit de l’homme) est engendré par le saint esprit de Dieu, puis, avec l’habitation continuelle du saint esprit, l’esprit et la pensée d’une personne peuvent commencer à « changer » – pour être guéri. « Ne vous conformez pas au monde présent (vivant comme tous les autres le font, dans l’égoïsme) mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez (éprouver et discerner réellement) quelle est la volonté de Dieu: ce qui est bon, agréable et parfait » (Romains 12:3). Il devrait être aussi mentionné que ce mot « transformer », est le mot grec « metamorphoó », qui signifie littéralement métamorphose. C’est un changement impressionnant!

Herbert W. Armstrong a simplifié la réalité évidente de toute vie, en déclarant qu’il n’y avait que deux façons de vivre – l’une est de « prendre » et l’autre est de « donner ». Seul le mode de vie de Dieu est la vraie manière de vivre en « donnant ». Le mode de vie de l’humanité est la manière de vivre en « prenant » – totalement tourné vers soi-même, égoïste de nature. C’est seulement en recevant le saint esprit de Dieu habitant leur vie, qu’une personne peut commencer le processus permanent de changement et de transformation en « pensée », de manière à atteindre l’unité et la pratique continuelle du vrai mode de vie de Dieu qui consiste à « donner ».

Il nous est maintenant donné un aperçu plus profond de la manière dont ce processus peut être mieux capturé, amélioré et vécu alors que nous apprenons à exercer un contrôle plus efficace de la vie, plutôt que de laisser la vie nous contrôler. En réalité, lorsqu’une personne permet à un mobile égoïste de continuer à exister à n’importe quel niveau, alors elle n’a pas réellement le contrôle de sa vie. Elle n’est pas libre de cette servitude, aussi longtemps que cette portion spécifique de vivre égoïstement la contrôle.

Une Transformation Accrue de la Pensée
Ce qui va être abordé dans cet écrit est le processus accrue de la transformation de la pensée. L’Église a toujours été enseigné au sujet de cette transformation de la pensée, mais à cause de l’abondance de révélations que Dieu déverse sur Son Église en ce moment, le processus de transformation de la pensée à été grandement amélioré et accéléré. Ceci n’a commencé dans l’Église que récemment, alors que chaque personne découvrait les préjudices et les fausses pensées qui ont habité l’esprit de tous les gens – transmis de génération en génération depuis la création.

Dieu a choisit de révéler à Son Église après 6000 ans, que la malédiction sur les femmes allait en venir à sa fin. Il a également choisi ce moment pour révéler un peu plus de Son plan concernant un verset de la Genèse. Ces deux sujets (le retirement de la malédiction, et ce que Dieu révèle maintenant) commencèrent au début avec Adam et Ève. Ils ont tous deux un effet direct – une relation directe – avec le processus de transformation de la pensée, accélérant et améliorant effectivement ce processus.

Retirer la Malédiction: Le Commencement d’une Transformation Accrue
Au cours des quelques dernières années, au sein de l’Église, Dieu a commencé à révéler la place qui revient à la femme dans la famille, la société et dans l’Église. Dieu est en train d’inverser cette malédiction qui a frappé le monde depuis près de 6000 ans. Cela nécessite un « changement » complet de la façon de penser au sujet de ces questions. Le véritable « changement » qui est sincère et durable, est celui qui ne peut venir que sur un plan spirituel, à la suite de la repentance et de la transformation de la pensée elle-même. L’Église ne fait maintenant que gratter la surface, car elle n’est qu’au premier stade de cette transformation concernant le bon état d’esprit envers les femmes. Il reste plus de « travail » à faire dans ce domaine, beaucoup plus!

Une grande partie de la « bonne nouvelle » (l’évangile) de Dieu pour ce monde, est que la même transformation va commencer à se répandre à travers le monde, pendant le Millénaire – dés son commencement. Elle ne pourra se répandre dans le monde entier qu’alors que l’Église elle-même grandit et s’étant pour englober cette terre, parce que cette transformation en pensée est spirituelle et qu’elle exige que l’esprit de Dieu habite dans la pensée de chaque membre. Alors que l’esprit de Dieu commence à habiter la plus grande partie de l’humanité, ce que Dieu destinait à l’homme de « vivre » dans la famille et la société, commencera à être vécu à travers le monde.

Dans l’époque qui est maintenant devant nous, les femmes commenceront à penser aux hommes et à elles-mêmes correctement. De même, les hommes commenceront à penser à eux-mêmes et aux femmes correctement. La famille va commencer à devenir ce que Dieu l’avait destiné à être au début, alors que Son esprit commence à « régner » au sein de ces familles.

Ce changement de la pensée humaine elle-même, va créer une mesure de paix et d’épanouissement dynamique énorme dans la vie, qui est pour le moment difficile à imaginer. La raison en est qu’une telle façon de « penser » n’a jamais réellement existé, sauf dans la vie d’une personne – Jésus-Christ. Au cours des quelques dernières années, ceci n’a commencé à exister dans l’Église qu’à une petite échelle (dans le nombre réel de personne) et à un degré vraiment petit, comparé à ce que cela va finalement devenir (en termes de pourcentage au sein de l’Église), car le processus de cette transformation particulière de l’esprit de l’homme, vient juste de commencer. L’escalade rapide de ce changement qui commencera à se propager autour du monde, amènera le changement, non seulement à « la cellule familiale », mais il se traduira par de grands changements dans toute la société, en matière de divertissement, de musique, de style de vêtements, dans les affaires, dans la publicité et bien plus encore.

Une Transformation Accrue (suite)
Vers la fin de la vie de Herbert W. Armstrong, Dieu commença à lui révéler une signification beaucoup plus profonde des deux arbres du jardin d’Éden. L’enthousiasme de M. Armstrong était électrisant, car il était béni d’ajouter continuellement à cette compréhension sur un plan spirituel, du fait que Dieu ouvrait de plus en plus la signification spirituelle contenue dans cette histoire des deux premiers parents sur terre.

Maintenant, en ce moment même, Dieu déverse sur Son Église une révélation approfondie d’une compréhension spirituelle concernant la signification de Son dessein dans ce qui est dit dans un autre verset de la Genèse. Tout cela est en fait lié à, et bâti sur la signification associée à ces deux arbres. C’est dans le même contexte de ce qui est dit dans la Genèse 2:15.

« L’Éternel Dieu prit l’homme et le plaça dans le jardin d’Éden pour le cultiver et pour le garder. » Ce qui a été dit plus haut à propos de ce que Dieu révèle maintenant, et qui va être traité dans cette série, concerne ce verset de la Genèse. Cette instruction, au commencement, fut rejeté par l’humanité, et ce n’est que maintenant qu’elle est à nouveau abordé par Dieu, afin que ceci commence aussi à être « changé » au sein de l’Église, et ensuite « vécu » par l’humanité dans le Millénaire.

Il a également été indiqué précédemment, « Ce qui va être abordé dans cet écrit est le processus accrue de la transformation de la pensée. » Donc, ce « processus accrue » de la transformation de la pensée est que Dieu a choisi ce moment pour commencer à révéler ce que Son dessein originel était depuis le commencement même, et c’est ce qui est maintenant révélé à l’Église. En relation direct avec ce processus est ce que Dieu commença à faire en révélant que la malédiction sur la femme allait être retirée et que l’Église allait maintenant commencer à vivre différemment. Ce même processus commence maintenant à prendre place avec ce que Dieu révèle au sujet de ce que signifie « le cultiver et le garder », qui était l’objectif intentionnel de Dieu depuis le commencement.

Dieu a choisi cette époque d’aujourd’hui pour être le moment de commencer à renverser de façon systématique, la tendance auto-destructrice de l’humanité, en commençant tout d’abord avec l’Église. Cela va conduire à une délivrance intensifiée de la captivité, ce qui ouvrira une capacité beaucoup plus grande de connaître une escalade de liberté plus vraie – le commencement d’une délivrance plus profonde de « l’égoïsme et d’obtenir », vers le mode de vie de « donner ».

Ce que nous vivons en ce moment est le commencement d’une transition dans le temps, alors que ces choses sont maintenant révélées à l’Église – pour que l’Église commence à apprendre, à embrasser et à vivre plus pleinement. Puis, quand le Millénaire sera établi et que la seule véritable Église de Dieu commencera à se répandre dans le monde entier, de même « vivre et connaître » Ses vraies voies et Son dessein, données depuis le commencement même, deviendront fermement établis.

Il y a quelques années, nous avons partiellement touché une plus grande signification contenue dans ce verset, qui n’a qu’une application simple sur le plan physique. Pourtant, comme nous allons le voir, il contient une signification impressionnante sur le plan spirituel, ce qui affecte puissamment nos vies physiques. Ceci est beaucoup plus vrai que ce que quiconque pouvait « voir » quand ce fut mentionné. À cette époque, lorsqu’il fut mentionné pour la première fois, il n’a été perçu que d’une manière très élémentaire, à tel point qu’il n’avait que « très peu d’importance », comparé aux autres questions de la vie qui étaient enseignées. Cependant, lorsque cet écrit sera terminé, nous espérons que tout le monde verra que ceci contient une importance incroyable pour une grande transformation de la pensée, qui produira un plus grand changement, commençant au sein même de l’Église.

Attirer à l’Égoïsme
Au commencement, Dieu plaça Adam et Ève dans un environnement rempli d’abondance. Tout ce qui était nécessaire pour maintenir, améliorer et enrichir la vie humaine était disponible dans le jardin d’Éden. Non seulement toutes les nécessités physiques pour la vie humaine étaient faciles à obtenir, mais leurs besoins spirituels étaient aussi rendus accessibles. Dieu Lui-même était au milieu d’eux, il y avait accès à l’arbre de vie, accès à la connaissance spirituelle, à la vérité, à la compréhension et à la force spirituelle nécessaire venue de Dieu.

Cependant, nous connaissons l’histoire où les deux premiers parents n’ont pas choisi de prendre part « seulement » à l’arbre de vie, mais ils choisirent aussi à prendre part à l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Physiquement motivé, la nature humaine était attiré à l’égoïsme, plutôt qu’à la seule véritable voie de Dieu de « donner ».

À partir du moment où Adam et Ève choisirent de prendre part à l’arbre défendu, ils devinrent leur propre juge dans la décision de ce qui était bien et de ce qui était mal, plutôt que d’accepter Dieu comme la seule véritable source de cette connaissance. Une compréhension impressionnante peut être tirée de ce récit. Il s’agit de ce qui a son « origine » dans le cœur humain – qui vient de l’esprit même de l’homme, et qui révèle le véritable objectif et le seul propos motivé uniquement par l’égoïsme.

Ainsi, le bien de l’homme, à la surface, peut sembler souvent être en accord avec ce que Dieu dit être bon, mais la source de ces décisions (jugements) est ce qui est très différents. Dieu dit à l’homme de ne pas tuer. À la surface, du fait que la plupart de l’humanité pense la même chose, il peut sembler que l’humanité est en accord avec Dieu, mais elle ne l’est pas! La vraie différence, et même ce qui réellement s’oppose à Dieu dans cela, se trouve dans la « source » (la raison) pour formuler la croyance que l’homme ne devrait pas tuer.

De lui-même, le raisonnement humain est égoïste. Ce qui peut « sembler » être en accord avec Dieu, comme avec l’exemple où la plupart des gens dans le monde sont d’accord que de tuer est mal, n’a rien à voir avec Dieu. Certainement, le choix de société reflétant que les gens sont généralement en accord l’un avec l’autre que de tuer et mal, est en effet en accord avec ce que Dieu déclare dans Sa loi sur le sujet. Cependant, le choix de l’homme à croire une telle chose – de faire un tel jugement (décision), n’est pas du tout fondé sur le raisonnement réel que Dieu l’ordonne. C’est juste une décision égoïste facile à comprendre, basée sur l’auto-préservation.

Même le Christianisme traditionnel ne comprend pas cette tromperie du raisonnement humain. Ceux qui prétendent que cette loi de Dieu est bonne et pensent qu’ils ont choisi cette croyance parce qu’ils sont en accord avec Dieu, ne croient pas en l’obéissance à toutes les lois de Dieu, seulement celles qui leur conviennent, qui conviennent à leur égoïsme.

Il y a une différence géante, entre être d’accord avec certaines choses que Dieu a déclaré, et être réellement d’accord avec Dieu dû au fait que l’on croit que Dieu seul est juste en toutes choses. C’est seulement quand Dieu appelle une personne et leur donne l’aide « spirituelle » pour « voir » que Lui seul est vrai et juste en toutes choses, que cette personne peut alors commencer à faire des choix qui ne sont pas basés sur l’égoïsme, mais sur un accord avec Dieu comme la source de Son jugement (décisions).

Une fois appelé et engendré de l’esprit de Dieu, on entre alors dans un accord, une alliance, avec Dieu pour résister à l’égoïsme et se soumettre à une « responsabilité personnelle » d’être en accord – et d’obéir à Sa parole. Quand une personne ne parvient pas à résister à l’égoïsme et qu’elle ne prend pas sa responsabilité personnelle, alors il lui faut se repentir rapidement de son choix égoïste et chercher à vivre à nouveau en accord avec Dieu – de ne marcher que dans Ses voies.

Au cours de cette « Année de Consécration », il nous faut chercher une consécration intensifiée pour accepter et exercer plus sincèrement notre responsabilité personnelle de « cultiver et garder » ce que Dieu a placé devant nous.

Commençant avec ce qui est Physique
La pensée humaine ne peut pas voir ce qui est esprit ou spirituel, sauf avec l’aide de l’esprit de Dieu. Même avec cette aide, l’esprit humain fonctionne toujours et avant tout sur un plan physique. Ainsi, même en cela, Dieu donne la perception et l’enseignement spirituel, à travers l’utilisation d’exemples du monde matériel qui nous entoure. Ces exemples sont apparemment sans fin. Il serait bon d’en mentionner quelques-uns.

Dieu nous donne l’analogie physique de l’effet de la levure dans le pain, pour nous aider à saisir les questions spirituelles comme le levain du péché, la fierté qui enfle, et du pain sans levain, comme étant libre du péché, et au contraire plein de sincérité, de vérité et de justice. L’exemple du vent et de l’eau qui sont comparés à l’esprit de Dieu. L’encens est assimilé aux prières du peuple de Dieu. Certains aspects du temple physique et du service au sein de ce temple, conduisent à une meilleure compréhension du temple spirituel et des aspects du travail et du service qui y sont liés. Les genres et les analogies de tant de choses physiques, aident à clarifier, à magnifier et même à embellir ce qui est spirituel.

Concernant la référence précédente dans cet écrit, parlant du fait que nous n’avions auparavant que touché légèrement à la signification du verset de la Genèse 2:15, quelques exemples physiques simples avaient été utilisés pour décrire ce que l’instruction de Dieu voulait dire de « le cultiver et le garder ». Nous faisions référence à l’exemple simple de l’entretient du jardin de quelqu’un. Comment prenons-nous soin de ce que Dieu nous a donné? Comment nous en occupons-nous, l’améliorons, et/ou bâtissons sur ce que Dieu nous donne, qui est sous notre contrôle personnel? Quelles sont ces choses qui entrent en réalité dans le cadre de ce qui est considéré comme notre propre « responsabilité personnelle » dans la vie?

[La 2ème partie suivra.]