Ronald Weinland

Une Consécration Intensifiée – 6ème Partie

Durant cette Année de Consécration, et dans la vie de ceux que Dieu a appelé, des améliorations peuvent être faites dans un nombre de domaines suivant l'exemple qui a été donné. Nous sommes des ambassadeurs du Christ, et en tant que tels, il nous faut être particulièrement conscient de l'image que nous reflétons envers les autres, dans le monde qui nous entour, et envers ceux de l'Église de Dieu.

Dans cette année très spéciale, Dieu nous offre la connaissance, l’opportunité, l’aide et le pouvoir de faire de grands changements dans le raffinement spirituel de nos vies. Nous sommes le temple de Dieu, et Il cherche à habiter plus pleinement Son Église, surtout en ce moment, en raison de la préparation et de l’œuvre qui va inaugurer Son Royaume et le règne de Son Fils, Jésus-Christ.

Bien que ceci fut cité dans le dernier écrit, il est nécessaire de cité à nouveau ce que Paul chargeait l’Église de faire concernant notre responsabilité à glorifier et honorer Dieu dans notre vie. Au cours de cette année, ces versets doivent devenir beaucoup plus profondément enracinés dans notre façon de penser.

« Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du saint esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et vous ne vous appartenez pas [pour faire ce qui vous plaît, ce que vous voulez, en dehors de la volonté et des voies de Dieu]? Car vous avez été rachetés à un prix, glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu » (1 Corinthiens 6:19-20).

Ce sont là réellement des versets impressionnants, et chaque personne devrait s’efforcer d’en venir à voir plus profondément l’importance de ce qui est déclaré. Ces versets sont tellement importants à saisir en ce moment, qu’il serait bon de les utiliser en prière devant Dieu. Ce faisant, il nous faut nous concentrer véritablement et sincèrement sur ces mots et ce qu’ils signifient pour notre vie.

Nous de devons pas seulement « ne pas souiller le temple » mais nous devons « nous cultiver et nous garder » d’une manière qui reflète l’honneur véritable donné à Dieu par notre exemple, et qui est également en relation directe avec notre apparence. Nous honorons et glorifions Dieu lorsque nous vivons la vie dans une « véritable » modération, justesse et équilibre. Nous pouvons déshonorer Dieu quand notre exemple reflète des caractéristiques qui sont opposées ou contraires aux siennes.

Dans le dernier écrit, nous avons abordé le principe de juger dans la modération l’utilisation du maquillage et de l’alcool. Ce même processus de jugement peut être utilisé dans d’autre domaine de la vie. Cependant, il est nécessaire d’ajouter à ce processus, la nécessité de chercher une justesse de pensée et un véritable équilibre dans notre évaluation. La capacité d’exercer ces choses suivant un « bon raisonnement », ne se trouve pas dans l’homme, mais elles doivent venir de Dieu, tout comme nous en avons parlé au sujet de la capacité de juger correctement la modération.

Parmi les domaines dans lesquelles nous pouvons concentrer nos efforts dans cette quête d’une recherche à refléter une véritable modération, justesse et équilibre, sont comprises des choses comme notre éthique de travail, notre productivité, notre habillement (styles, propreté et soins), notre alimentation, notre poids, notre toilettage, et tout autre domaine qui implique la nécessité et la responsabilité de nous « cultiver et nous garder ».

Chercher la bonne santé
Il devrait être clair que tout au long des écritures, l’un des désirs de Dieu est que Sa création soit en bon santé. Dès le début, Dieu a donné à Israël des lois qui se rapportaient au maintien d’une bonne santé et d’une hygiène physique. Dieu aussi révéla à Israël la malédiction des maladies et des épidémies qui résulteraient de leur désobéissance et de leur négligence à vivre selon la voie qu’Il leur avait révélé.

Il faut reconnaître que notre attitude envers le travail au maintien d’une bonne santé physique est très révélateur de la façon dont on va travailler au maintien d’une bonne santé spirituelle. Si l’on est négligent dans notre besoin de surveiller notre alimentation et notre besoin d’exercice, alors il y a une forte probabilité que l’on soit de même négligent (que l’on ne soit pas vigilent) envers notre santé spirituelle. On pourrait aussi dire que si quelqu’un est principalement motivé par la vanité dans sa présentation, alors il y a une forte probabilité pour qu’il soit aussi motivé par la vanité dans leur façon d’agir sur ce qu’il perçoit comme étant spirituel, et l’image qu’il veut refléter, la façon dont il veut être vu des autres. Si quelqu’un est motivé par l’orgueil dans sa propre discipline et ses valeurs personnelles, alors il est très probable qu’une telle personne sera motivée par l’orgueil dans sa propre capacité et sa discipline personnelle à étudier, prier, jeûner, et écouter des sermons etc., plutôt que d’avoir une vraie gentillesse, une vraie humilité et une gratitude envers Dieu pour la santé et la force spirituelle qu’ils sont bénis de recevoir dans la vie, et qui ne viennent que de Dieu, et non du soi.

Dans cette ère moderne, avec l’explosion de la science et de la technologie, nous constatons que dû à la cupidité de l’homme, l’humanité a été maudit beaucoup plus qu’à tout autre âge de l’histoire. Bien que ces grands progrès technologiques aient apporté beaucoup de bien, la norme pour l’humanité est d’abuser de ces connaissances à des fins immorales et égoïstes.

Nous voyons cette exploitation abusive des connaissances dans le domaine de l’agriculture, où l’élevage d’animaux et les cultures, aussi bien que leur distribution pour la consommation en produits alimentaires, est ancré dans la cupidité et dans une application inconsidérée de la science et de la technologie. En conséquence, la nourriture que nous mangeons n’a pas la qualité que Dieu avait originellement créée pour l’humanité. Avec les produits chimiques que les produits alimentaires de toutes les épiceries contiennent, les gens n’ont vraiment aucune idée des véritables effets que ces ingrédients chimiques peuvent avoir sur le corps et l’esprit humain.

La réalité est qu’il nous ait pratiquement impossible de nous protéger ou de protéger nos familles des effets nocifs de ces produits chimiques et de la dégradation de la nourriture. Pour ce faire, il faudrait de grandes richesses, des années de travail, des terres, beaucoup d’équipement et de travailleurs, ainsi que tant d’autres ressources. Dans cet âge, il est impossible de sécurisé totalement des produits alimentaires purifiés, non-contaminés et sans produits chimiques. Nous sommes dans la servitude à un monde corrompu.

Néanmoins, nous devrions nous efforcer d’être en bonne santé, et quand il s’agit de ce que nous mangeons, nous devrions constamment améliorer notre régime alimentaire – ce que nous mangeons. Il est bon ici d’ajouter qu’il est nécessaire d’exercer dans ces choses un bon équilibre et une justesse de pensée, et que notre motivation doit venir de Dieu et de notre désir de Lui plaire.

Il y en a certains qui évitent l’excès de poids par une détermination motivée par leur vanité (l’image qu’ils veulent présenter aux autres ou comment ils se voient eux-mêmes). Ces choses peuvent parfois devenir tellement déséquilibrées envers leur propre apparence, au point de s’affamer personnellement, et ceci peut même conduire à devenir boulimique ou anorexique. Puis il y a ceux dont le régime et régi par la fierté et la force de la maîtrise de soi, en raison de la « croyance et de la compréhension qu’ils fabriquent » du « régime correcte ». Une motivation véritable et correcte ne peut venir que d’une relation personnelle avec Dieu, et du désir sincère de l’honorer humblement dans notre vie.

Il faut exercer l’équilibre et la justesse de pensée, parce que lorsque les gens sont informés ou deviennent plus préoccupés par ces choses, la tendance est alors d’être déséquilibré ou excessif dans la manière de les traiter. La nature humaine réagit souvent de manière excessive, et non de manière équilibrée. Pour certains l’extrême est plus facile donc ils ignorent totalement ces connaissances. Ils ne veulent tout simplement pas être déranger par cette responsabilité et le sentiment de culpabilité pour ce qu’ils veulent manger.

Bien qu’il existe un groupe qui vont à l’extrême dans leur volonté d’ignorer les connaissances utiles, il y en a d’autres qui se placent dans l’excès opposé, au point du fanatisme. Ces gens ont souvent tendance à aller très loin pour n’acquérir que des produits alimentaires qui sont considérés comme « naturels » ou seulement « biologique ». Cette façon de penser va généralement si loin que ces gens élèvent souvent ces choses à un haut niveau de fierté. Ils ressentent souvent le besoin de promouvoir et de prêcher ouvertement à ceux qui vont écouter, à propos de « leur » compréhension et de leur « pratique personnelle » d’une telle activité. Non seulement cela, mais ils ont aussi tendance à regarder les autres de haut, et à exprimer ouvertement leur dédain, leur désaccord, ou leur jugement contre eux, par des paroles ou des actions condescendantes. La personne qui exerce une telle fierté ou un jugement aussi dur sur les autres, déshonorent Dieu, et leurs actions sont bien pires que tous leurs bons efforts exercés à manger une nourriture plus pure pour honorer Dieu (si c’était là leur intention d’origine).

Cependant, il est nécessaire d’exercer dans ces domaines un « équilibre » et une « justesse d’esprit ». Une grande partie de ces choses reviennent à comprendre notre relation avec Dieu et ce que cela veut dire de chercher à agir de manière responsable envers ces choses qui sont sous notre contrôle. Oui, on devrait chercher à manger de manière saine, et c’est une affaire personnelle pour chaque individu, de juger par eux-mêmes. C’est une affaire personnelle pour chacun, à cause de nos circonstances particulières qui varies selon les individus. On doit considérer notre propre budget (l’équilibre financier), nos propres circonstances concernant notre santé ou celles des membres de notre famille, une gérance gérable de ce qui est sous notre contrôle, etc..

Si quelqu’un a la connaissance absolue de la véritable qualité d’un certain produit alimentaire et pense que c’est un élément sain à ajouter à leur budget global de nourriture, alors c’est leur choix d’inclure cela dans ce qu’ils mangent, et c’est bon pour eux s’ils peuvent le faire. Si quelqu’un a cette même connaissance, mais pense que c’est trop cher pour eux, ou que ça n’apporte tout simplement pas un avantage significatif comparé à d’autres produits moins naturels ou moins biologique, eh bien ça c’est leur choix libre. Quelqu’un peut très bien avoir la possibilité d’améliorer leur source de nourriture en plantant des légumes dans leur jardin, exerçant par là un meilleur contrôle sur leurs produits alimentaires. D’autres, en revanche, peuvent très bien ne pas trouver ces choses utiles, ou n’ont pas la possibilité de les faire. Certains peuvent avoir la possibilité d’acheter beaucoup plus de produits organiques et naturels, alors que d’autres ne le peuvent pas. Tout cela sont des décisions personnels, et nous ne devrions pas juger ou condamner les autres pour les décisions personnelles qu’ils prennent dans ces domaines.

Il y a aussi ce facteur, qui est la nécessité pour chaque personne de comprendre l’importance de la foi et de la confiance en Dieu pour notre protection, qui devrait toujours être considéré lorsqu’on s’efforce d’être un bon intendant de ces choses dans notre famille. Nous pouvons et nous devrions toujours nous tourner vers Dieu pour être protégé des choses qui pourraient éventuellement être dangereuses, si on s’efforce de bien gérer ce que nous mangeons ou ce que nous donnons à manger à notre famille.

Nous devrions en effet chercher l’équilibre dans nos efforts d’honorer Dieu. Il est de loin préférable de s’efforcer à avoir une alimentation équilibrée, qu’il ne l’est d’acquérir une nourriture parfaite. Pourtant, si l’on est en mesure d’améliorer la qualité de notre nourriture, alors cela va en effet améliorer la qualité d’un régime alimentaire équilibré.

Cette question d’une alimentation équilibrée, nous rapprochent d’un sujet qui y est étroitement lié, l’obésité. Au cours des dernières décennies, le pourcentage de gens souffrants d’un excès de poids a augmenté de façon exponentielle. Deux facteurs devraient être inclus dans le maintien de la bonne santé physique, qui s’ils sont omis, conduisent souvent à l’obésité. Ce sont « l’exercice » et une combinaison de « manger de meilleurs produits » et le « contrôle des portions ».

Il est vrai que certaines personnes ont tout simplement hérité d’une rupture génétique qui a ensuite été transmise de génération et génération, et qui a conduit à un fonctionnement pauvre de leur métabolisme. Si c’est le cas, on ne devrait pas simplement se contenter d’une telle situation, mais on devrait se battre pour obtenir une amélioration de cette condition.

Très souvent, cependant, être obèse est simplement une question liée à un manque d’effort à exercer une certaine auto-discipline dans notre vie. De s’engager dans la bataille contre l’obésité est souvent bénéfique pour le développement de qualités de caractère plus fortes, comme celle de renforcer l’auto-discipline qui peut alors être exercée dans d’autres domaines de la vie, et dans le développement et le renforcement de qualités, telles que de ne pas laisser tomber dans le combat, la patience, la détermination, la compassion, l’éthique du travail, la constance, etc..

Et puis il y a ceux qui n’ont jamais eu de problèmes de poids, ou ceux qui les éprouvent à un degré bien moindre que les autres, qui eux-mêmes ont aussi besoin de développer ou de renforcer de telles qualités de caractères, mais auront à les apprendre et à les développer par le biais d’autres moyens ou d’autres épreuves. La raison en est qu’ils ont un tel métabolisme et une telle disposition génétique, qu’ils n’auront jamais à faire face à de telles batailles, ou qu’ils n’auront qu’a produire un effort minimum pour perdre du poids.

La plupart de ceux qui ont un excès de poids, peuvent radicalement améliorer leur santé globale en perdant du poids par l’amélioration de leur régime alimentaire et la pratique d’exercices réguliers. Pour beaucoup, la lutte contre l’obésité peut être un combat de toute une vie, tout comme le sont beaucoup d’autres batailles. Il faut bien comprendre que l’obésité est la cause de bien des problèmes graves de santé dans la vie. Le problème de l’obésité est clairement lié à ce qui est dit, parlant du besoin de chercher à honorer Dieu dans nos corps physiques.

L’excès de poids ne s’accumule pas en une semaine ou un mois, et il ne disparaîtra pas rapidement non plus. Il faut se concentrer sur le changement de mauvaises habitudes, comme de trop manger, de manger trop de bonbons, de manger des aliments contenant des graisses excessives et déséquilibrés, le manque d’exercice, etc..

Dans l’environnement où je me trouve, dans ce système pénitentiaire, j’ai vu une grande variété d’exemples qui montrent comment les gens traitent les problèmes de poids. Cet environnement est unique en ce que la qualité de la nourriture est assez pauvre, par rapport à ce que la personne moyenne peut trouver dans leurs épiceries locales. Il y a ceux qui non seulement font la queue pour chaque repas à la cafétéria, mais qui souvent essayent d’y retourner deux ou trois fois. Les mêmes personnes achètent aussi des bonbons, des boissons gazeuses et consomment de la malbouffe entre les repas. Ces individus reflètent ce qu’ils mangent.

J’ai vu ceux qui sont gros quand ils arrivent, et qui sont encore plus gros quand ils s’en vont. J’ai vu ceux qui arrive avec une taille moyenne, et se mettent à grossir. Cependant, j’en ai aussi vu d’autres qui perdent du poids, et il y a ceux qui sont devenus plus conscient de la nourriture depuis qu’ils sont ici. Ils ont tendance à devenir plus sélectif dans ce qu’ils vont manger ou ce qu’ils ne vont pas manger dans le cadre de leur régime alimentaire. Ces personnes perdent du poids en mangeant moins, et en étant plus sélectifs dans leur choix de nourriture.

Aussi commun que cela soit pour beaucoup de grossir ici, il est aussi très commun d’en voir beaucoup perdre du poids. La perte de dix ou vingt kg arrive assez souvent. Cependant, il y en a qui ont fait beaucoup d’effort pour en perdre beaucoup plus. En plus de s’efforcer à contrôler leur régime alimentaire, tous ces individus font aussi de l’exercice. Une personne que j’ai appris à connaître, a perdue 65 kg en treize mois. En plus de prendre contrôle sur son alimentation, il a fidèlement fait une marche de 5 km chaque jour.

Il existe un grand choix de régimes pour démarrer le processus de perdre du poids, si l’on veux. Certains peuvent penser qu’il y a des régimes qui sont dangereux, mais on devrait aussi considérer la réalité que de ne pas perdre du poids peut aussi être très dangereux pour notre santé. De tels choix sont personnels et personne ne devrait s’y impliquer en jugeant ce que les autres font dans ce domaine. L’objectif de notre santé par l’alimentation quotidienne devrait être de nous efforcer à consommer des repas plus équilibrés, et dans des portions plus réduites. Ceci doit être associé avec l’effort d’éliminer le plus possible les malbouffes de nos habitudes personnelles (si c’est le cas), et en essayant d’acheter des produits de la meilleurs qualité possible, selon ce que nous pouvons facilement nous permettre.

Fumer
D’autres questions peuvent être aborder concernant notre recherche de bonne santé, mais il en est une qui contient une leçon importante, clairement associée à cela, et qui peut nous aider à progresser dans la compréhension. Il s’agit de la question d’arrêter la mauvaise habitude de fumer. C’est un problème qui a été une bataille sérieuse pour beaucoup de ceux que Dieu a appelé. C’est toujours une bataille pour un très petit nombre dans l’Église de Dieu, mais c’est encore un domaine qu’il est nécessaire de nettoyer dans le temple de Dieu.

Cette habitude n’est pas seulement très malsaine, mais elle est aussi désagréable et très pénible pour ceux qui ne fume pas. C’est en effet une sale habitude qui est
spirituellement ancré dans l’égoïsme, ayant un manque d’amour, de préoccupation et de respect envers les autres, et un mépris total d’être un temple propre où Dieu peut habiter. Certains « semblent » en effet échapper à certaines des répercussions très dangereuses pour leur santé, comme les cancers, les maladies pulmonaires, les affections circulatoires qui affectent le sang, le cœur et d’autres organes, tandis que d’autres ne « s’en sortent pas » et au contraire, souffrent horriblement à un certain point dans leur vie.

Nous pouvons tirer beaucoup de leçons de cette habitude infecte, mais celle que nous allons mentionnée ici est importante, pour comprendre comment les mauvaises habitudes de penser sont en conflit avec ce qui pourrait autrement être dans une véritable harmonie avec Dieu sur un plan spirituel.

Celui qui fume tend à perdre, ou n’a jamais développé, la capacité de reconnaître l’odeur désagréable de la fumée de cigarette elle-même. Pour quelqu’un qui n’est pas habitué à l’environnement de la fumée de cigarette, dont le sens de l’odorat et du goût sont habitués à un environnement beaucoup plus propre, cette personne est si sensible à cette odeur qu’elle peut facilement la détecter sur les vêtements, dans la voiture, ou dans la maison d’un fumeur. Cependant, le fumeur en est complètement paumé – il est inconscient de cette « réalité ».

Cet exemple est très représentatif d’autres domaines de la vie qui séparent la façon de « penser » des gens sur des sujets différents de la vie. Nous devons chercher à « cultiver et garder » notre environnement – ce qui est sous notre contrôle – d’une manière qui est en harmonie avec Dieu et Ses voies. Si l’environnement de quelqu’un comporte la sale habitude de fumer, alors cette personne sera « sourde » ou complètement incapable « de penser justement » concernant le « pourquoi » une telle chose est si mauvaise, malsaine et pas en unité avec ce qui est bien devant Dieu. Au contraire, la personne verra cela d’une manière qui a tendance à justifier, minimiser, tolérer, et/ou choisir d’ignorer la vérité sur le tabagisme. Ils ne peuvent tout simplement pas « voir » ce que les autres « voient », ceux qui vivent dans un environnement propre.

Cette même « réalité » est vraie dans presque tous les domaines de la vie, concernant notre capacité à voir les choses plus clairement sur un plan spirituel. Pour mieux comprendre cela, il est bon de commencer à l’examiner ici avec cet exemple du tabagisme, et puis ensuite de les regarder aussi dans d’autres domaines de la vie plus petits et plus basiques.

Comme avec l’exemple du maquillage, ceux qui ont bien connu une pratique équilibrée de son utilisation, sont parfaitement capables de « voir » quand c’est mal utilisé ou lorsqu’on en abuse. Ceux qui ne voient pas cela, ne peuvent tout simplement pas « voir » du tout, tout comme celui qui fume « ne peut pas voir » ce que ceux qui en ont été débarrassés ou qui n’y ont jamais touché peuvent voir. On ne peut pas vraiment voir la laideur, l’impureté, et combien il est infect de fumer jusque bien après en avoir été libérer et nettoyé. C’est alors qu’on peut commencer à développer la capacité de vraiment « voir ».

Ce sont ici deux choses physiques petites et basiques qui révèlent une réalité qui est vraie dans tous les domaines de la vie. Ça n’est que quand on a été nettoyé d’un mauvais environnement ou d’une mauvaise habitude dans la vie, et qu’on commence à pratiquer et vivre ce qui est juste, que l’on peut vraiment commencer à « voir » la laideur de ce qui n’est pas dans l’unité et l’harmonie avec Dieu. Pour ceux qui ont vécu, exercé, connu et prouvé (en vivant et faisant) les choses dans la vie qui sont justes et en harmonie avec Dieu, ils sont capables de « voir » ce que les autres ne peuvent tout simplement pas voir, jusqu’à ce qu’eux aussi commencent à vivre de manière juste et en harmonie avec Dieu dans ces mêmes domaines de la vie.

Nous savons que certains peuvent considérer que la longueur des cheveux d’un homme ou d’une femme est une chose physique de très peu d’importance, cependant Dieu révèle que c’est important pour montrer un honneur véritable et juste envers Lui et Son Fils, Jésus-Christ. Les questions de longueur de cheveux, d’hygiène, de longueur de robe ou de jupe, d’apparence physique, de vêtement du Sabbat, et toutes autres choses très physiques sont en relation directe avec notre façon de penser. Ces choses révèlent si notre façon de penser est ancrée dans l’égoïsme, l’orgueil et la vanité, ou si nous recherchons sincèrement à prendre la responsabilité de « cultiver et garder » nos vies d’une manière qui est centrée sur le désir véritable d’honorer Dieu.

Éthique du Travail
Un autre domaine qui a besoin d’être considéré pendant cette époque spéciale de consécration intensifiée que nous recherchons dans notre relation avec Dieu, et celui qui concerne la valeur de vivre par une éthique de travail juste, équilibrée et solide. Ceci n’est pas seulement vital pour notre bien-être, notre stabilité financière, notre paix d’esprit, notre force de caractère, et la provision d’un soutien et d’un exemple familial correcte, mais c’est aussi hautement important pour le soutien de l’œuvre de Dieu.

Il en est certains qui ont dû être suspendus ou même excommuniés de l’Église de Dieu, parce qu’ils n’ont pas réussi à « travailler » comme ils l’auraient dû. Paul a révélé la volonté de Dieu dans cette affaire concernant le travail, quand il a déclaré que celui qui ne pourvoit pas pour sa propre famille est pire qu’un incroyant. Un incroyant n’a aucune place dans l’Église de Dieu (le Corps du Christ). Cette instruction pour la « famille » dont on parle, inclus le fait qu’une mère, et un père, mari et femme ont tous deux besoin de travailler, si nécessaire, afin de pourvoir aux besoins de leur famille. Cette « famille » peut aussi être une seule personne, et elle est ainsi responsable pour subvenir à ses propres besoins. De pourvoir pour la famille est un principe qui s’applique à toute unité familiale, qu’elle soit composée d’une seule personne ou de plusieurs.

Au cours des deux dernières dizaines d’années, nous avons vu un grand nombre de raisons qui ont causé la détérioration dramatique de l’enseignement et de l’apprentissage de « l’éthique du travail » aux jeunes gens. En conséquence, la jeune main d’œuvre d’aujourd’hui en générale, a une éthique du travail très pauvre, ainsi qu’elle manque de compétence (de capacité) pour planifier financièrement pour leur vie.

Aujourd’hui, beaucoup d’employeurs doivent faire face à des travailleurs qui sont régulièrement en retard, qui manque de motivation et de détermination, et qui sont souvent gonflés de tant d’orgueil qu’ils pensent savoir comment faire leur travail mieux que la façon qui leur avait été montré de le faire. Ils ne réussissent pas à saisir l’importance de l’unité, du soutien, de la coopération, de l’ordre, de la constance, etc., qui sont des choses qui doivent être maintenues au sein d’une entreprise. Beaucoup de travailleurs aujourd’hui ne feront pas preuve d’initiative pour aller au-delà de leurs fonctions spécifique, et non seulement cela, mais ils doivent même être étroitement surveillés afin de s’assurer qu’ils vont accomplir les tâches qui leur ont été données. Certains ont ce concept que 30 heures de travail par semaine est une pleine charge, et ils ne cherchent pas à pousser jusqu’à 40 heures par semaine, et ils considèrent encore moins de faire des heures supplémentaires où ils seraient susceptibles de recevoir des bonus de rémunération supplémentaire. Souvent, si quelqu’un n’est capable de trouver qu’un travail de 20 heures par semaine, il n’y a aucune considération pour la possibilité de chercher à obtenir un autre emploi de 20 heures pour remplir une semaine de travail et être ainsi un meilleur soutien de famille. Beaucoup trop de gens ne travail que juste assez pour joindre le deux bouts, et alors même, s’ils ont des cartes de crédit, ils vivent dans les dettes.

On trouve une attitude chez beaucoup trop de jeunes, qu’après avoir quitté le foyer familial, et qu’ils vivent seuls, qu’ils se doivent de continuer avec tout le conforts qu’ils avaient à la maison. Ces gens semblent ne pas avoir le concept réel de commencer à petite échelle, puis de travailler dur pour bâtir leurs propres possessions et établir une stabilité financière dans leur vie.

En toute franchise, la paresse, le manque de motivation, le peu de détermination, la pauvre compétence de planification, le défaut d’exercer la responsabilité personnelle au travail, et de tels autres traits sont tout simplement le contraire des voies de Dieu. Les écritures en disent long sur les bénédictions, la sagesse et la paix qui découlent d’être productif et d’apprendre les valeurs et l’exercice gratifiant d’une bonne éthique de travail.

Pourtant, même dans le sujet du « travail » il y a la nécessité d’un équilibre et d’une justesse de pensée, qui devrait toujours être exercée, afin qu’une personne n’aille pas à l’opposé extrême de trop travailler. On doit aussi profiter également du « fruit de notre labeur » et c’est toujours bon d’apprendre aussi l’importance de passé du temps, de bons moments, en famille – la famille physique et la famille spirituelle si possible.

Conclusion
Tellement plus de choses pourraient être écrite à propos de tant d’autres domaines de notre vie, et même au sujet de ce qui a déjà été couvert ici, mais nous avons déjà reçu beaucoup plus que ce que nous sommes réellement capable de bien digérer. Nous devrions simplement porter toute notre attention sur ce que nous pouvons traiter, en particulier, les zones les plus importantes de nos vies individuelles, qui ont le plus besoin de notre attention pour le changement et la transformation qui sont nécessaire maintenant.

Dans cette série complète d’écrits; Une Consécration Intensifiée, beaucoup de principes, d’outils et de leçons nous ont été données, et elles peuvent être utilisées, et l’on peut bâtir sur cette base, alors que nous cherchons à renforcer nos vies spirituelles. Il nous est donnée une grande opportunité pour consacrer plus pleinement nos vies à Dieu, spécialement dans les 8 mois qui restent de cette Année de Consécration.

Dieu notre Père et Jésus-Christ sont avec nous, plus qu’à tout autre moment, pour nous donner bien au-dessus et au-delà de ce que nous pouvons présentement saisir et voir. Nous sommes le centre d’attention de l’œuvre de Dieu et de Sa création continue dans cette fin-des-temps. Nous sommes le fondement de tout ce qui va continuer dans le Millénaire prochain. Nous sommes le temple de Dieu!