Ronald Weinland

Pentecôte 2015

Cette Pentecôte sera la troisième que l'Église de Dieu a observé depuis la Pentecôte de 2012, date que nous avons pensé être celle du retour du Christ. Cette Pentecôte-ci sera aussi la dernière du sixième cycle de 1260 jours, consacrée au mesurage du Temple de Dieu – l'Église. Notre conviction, c'est que la quatrième Pentecôte à partir de celle-ci, en 2019, le "compte complet" de la venue réelle du Christ et des Prémices de Dieu (les 144 000), sera finalement accompli.

Considérant ces cycles de temps, nous avons parcouru à long chemin depuis le premier. Ce premier cycle commença avec l’Apostasie (17 décembre 1994) et conduisit au rétablissement de la véritable Église restante de Dieu, à la Pentecôte de 1998 (exactement 1260 jours plus tard). Le compte pour la venue du Fils de Dieu pour régner dans Son Royaume, et sur toute la terre, commença en ce jour exacte qu’Il avait prédéterminé il y a très, très longtemps. Bien que nous sachions ces choses, il est tout a fait digne, en ce moment, de réviser ces choses concernant le minutage et le calendrier des événements, de manière à saisir et apprécier plus profondément leur signification et leur importance.

La Gloire de Dieu Révélée
Aujourd’hui, lors d’un Sabbat hebdomadaire, alors que ma famille continue avec l’œuvre de Dieu dans l’Église, ce réunissant avec les frères et le ministère en Europe, je lisais un sermon donné par Johnny Harrell. Dans ce sermon, il parlait de ce que le Christ disait dans Matthieu 12, concernant le seul signe qui serait donné, prouvant qu’Il était le Messie. C’était que le fils de l’homme serait dans la tombe pendant exactement trois jours et trois nuits. Cette période était précise et exactement comme Dieu l’avait prédéterminé, comme le sont tous Ses plans et l’exécution de ces plans.

Une telle œuvre de Dieu Le glorifie, Lui et Sa grande majesté, plus nous en venons à voir ce qu’Il accomplit et la manière dont Il le fait. Dans ce récit concernant la mort du Christ, le temps exacte qu’Il passa dans la tombe n’était pas la seule chose précise qui fut accomplie. Une année très précise fut aussi choisie (l’an 31ap-JC), ainsi que le furent les jours de la semaine durant lesquelles toutes ces choses devaient arriver, jusqu’à l’heure même. Tout cela fut méticuleusement planifié et réalisé. Premièrement, le moment où le Christ célébra la dernière observance requise pour manger l’agneau de Pâque avec Ses disciples. Puis, le moment de l’institution de l’observance de la nouvelle Pâque, et le temps nécessaire à enseigner aux disciples ces choses lors de cette nuit-même, qui révèlent le grand dessein de Dieu pour faire du Christ notre Pâque, afin que nos péchés soit pardonnés.

Une des choses les plus étonnantes que le Christ a enseigné et commença de révéler cette nuit-là, est au sujet de la vérité profonde qui n’a été restaurée à l’Église restante de Dieu, que dans cette fin-des-temps. C’est la 35ème Vérité, qui déclare: « Nous comprenons que Jésus-Christ ‘vient continuellement’ dans la chair de ceux qui sont dans l’Église de Dieu ». Cette vérité que Christ enseigna dans la nuit de la Pâque, qui conduirait à ce que l’on puisse être pardonné des péchés par notre Pâque, révèle le grand dessein de Dieu d’être capable d’habiter (demeurer, vivre, continuer) dans Son Église – dans Son Temple.

Puis, plus de choses suivirent en ce même jour du 14 d’Abib, avec la trahison et l’arrestation de Jésus-Christ, puis le procès odieux qui le condamna à mort, et finalement, le battage terrible qu’Il reçut. Toutes ces choses se devaient de progresser en temps opportun. D’arriver comme elles sont arrivées, et au moment où elles sont arrivées, et même le moment où le Christ fut empalé sur un poteau, le moment où la lance perça Son côté de manière à répandre Son sang sur la terre, et le moment où le rideau du temple fut déchiré en deux. Toutes ces choses conduisirent à ce qu’Il soit finalement retiré du poteau, des préparations ayant été entreprises pour Son enterrement, puis placé dans la tombe à l’heure exacte nécessaire à accomplir tout ce qui était nécessaire pour qu’Il devienne notre Pâque et bien plus.

Le moment où le Christ devait mourir, jusqu’au moment où Il fut placé dans la tombe, et le moment de Sa résurrection, toutes ces choses devaient être exactes. Elles devaient toutes êtres accomplies à un moment précis, prenant leur place dans la chronologie correcte de la semaine et à l’heure même, afin qu’Il accomplisse l’offrande de la gerbe agitée, montant vers Dieu pour être accepté de Lui comme l’accomplissement de cette gerbe agitée, le premier des prémices dans la Famille de Dieu.

Tous les événements inclus dans l’accomplissement de la Pâque par Jésus-Christ, Sa résurrection, puis Son accomplissement de l’offrande de la gerbe agitée, exigèrent une planification et une coordination impressionnante. Cela exige aussi de Dieu un engagement et un travail directe très puissant, qui devait être accompli dans les vies et les affaires de beaucoup de gens pendant cette période. Non seulement cela, mais tout a commencé bien avant que Jésus-Christ soit né. Le compte à rebours réel des événements accomplis par Jésus-Christ, commença près de 487 ans plus tôt. C’était le début de la « Prophétie des 70 Semaines » prophétique donnée dans Daniel 9.

Il serait aussi bon de nous rappeler de ce commencement, parce que la prophétie est très spécifique concernant le minutage exacte dont Dieu allait Se servir pour l’accomplir. En 457av-JC, Dieu inspira Artaxerxès à publier le décret qui a commencé le compte à rebours pour la venue du Messie. Artaxerxès publia le décret pour la reconstruction de Jérusalem qui eu lieu pendant l’époque d’Esdras et de Néhémie jusqu’en 408av-JC. Il serait bon de considérer l’exactitude de ce que Dieu a dit:

« Saches donc, et comprends! Depuis la promulgation de la parole disant de rétablir et de reconstruire Jérusalem [457av-JC] jusqu’au Prince, le Messie, il y a sept semaines [7 semaines x 7 jours, ce qui donne 49 ans prophétiques, qui nous mènent à 408av-JC] et soixante-deux semaines [434 ans, qui mène à l’an 27ap-JC, quand le Christ commença Son ministère]. Les rues seront reconstruites à nouveau, et le mur, même pendant des temps de troubles. Et après soixante-deux semaines, le Messie sera retranché [tué], mais pas pour Lui-même [pour tous les autres, en tant que la Pâque pour toute l’humanité]… Et Il [le Messie] confirmera pour une semaine avec plusieurs: et au milieu de la semaine, Il fera cesser le sacrifice et l’offrande [Il a rempli la signification du système sacrificiel par Sa mort, et ainsi, a causé au lois concernant leur observance de cesser] » (Daniel 9:25-27).

La capacité de concevoir et d’exécuter de tels plans d’une manière si méticuleuse sur une aussi vaste période de temps, sert à révéler et à magnifier le dessein impressionnant, la puissance et la gloire incroyable de Dieu Tout-Puissant qui accompli ces choses. C’est comme Salomon l’écrit dans l’Ecclésiaste:

« Je sais que tout ce que Dieu fait [œuvre à accomplir, et travail pour exécuter], subsiste à toujours; il n’y a rien à y ajouter, ni rien à en retrancher [tout ce que Dieu prédétermine, Il l’accompli exactement], et Dieu le fait afin que tous craignent devant Lui [soit impressionné, honoré et respecté, et ait peur de faire autrement]. Ce qui est a déjà été, et ce qui est à venir est déjà arrivé [le plan prédéterminé de Dieu des choses qui doivent être accomplies, aura lieu], et Dieu exige ce qui est passé [ce qui a été prévu il y a longtemps, Dieu cherche à l’accomplir] » (Ecclésiaste 3:14-15).

Le Dernier Compte à Rebours
Nous avons juste passé en revue le premier grand compte à rebours pour la première venue du Christ en tant qu’homme physique, afin d’accomplir la Pâque et l’offrande de la Gerbe Agitée. Il est pratiquement inaccessible pour nous d’arriver à saisir l’impressionnante réalité que nous, l’Église de Dieu, sommes dans la dernière partie du deuxième grand compte à rebours pour Sa venue, mais maintenant dans Elohim, et en tant que Roi des rois. Ce compte à rebours de fin-des-temps a beaucoup plus de complexité, et contient plus d’exactitude de minutage et de coordination d’événements précis, que le premier.

Nous vivons dans une période qui magnifie et glorifie la grandeur incroyable de Dieu – beaucoup plus que toute autre période dans l’histoire de l’humanité. Vraiment, il s’agit ici du 7ème Tonnerre croissant en puissance et en intensité, plus nous nous approchons de la Pentecôte de 2019.

Une grande part de ce que nous avons discuté dans cet écrit et dont nous allons encore parler un peu, est une revue des choses que nous connaissons déjà. Cependant, ceci servira à mettre tout cela dans une meilleur perspective pour ce que nous vivons – pour ce dont nous sommes témoins – ceci participe à glorifier la grande majesté de Dieu. Tout ce dont il s’agit ici est ce dernier grand compte à rebours – qui établi plus profondément la gloire de Dieu Tout-Puissant devant l’humanité, de Sa performance d’introduire et d’établir Son gouvernement sur cette terre.

Le compte à rebours final pour la venue du Christ a un commencement très clair et distinct. Il a commencé à un moment très précis dans le temps, et cependant il fut planifié à l’avance, il y a des milliers et des milliers d’années. Donc, il y a très longtemps, Dieu Tout-Puissant, prédétermina qu’Il donnerait à Son Église (et non au monde) un signal spécifique qui signifierait le moment précis où le compte à rebours final devait commencer. C’était le seul signe décisif qui annoncerait que celui-ci avait commencé.

Ceci est révélé dans la première Vérité même que Dieu a établit dans Son Église restante, dans l’Église de Dieu – PKG. C’est la première vérité établie après les 18 qui furent restaurées à l’Église de Dieu par Son apôtre précédent, Herbert W. Armstrong. C’est la 22ème Vérité, et elle déclare:

« Il y a eu une apostasie sans précédent dans l’Église de Dieu, comme prophétisé dans 2 Thessaloniciens 2:1-3. »

Il serait aussi bon de citer un passage de la 50ème Vérité, concernant ce chapitre de 2 Thessaloniciens, qui fait référence à la signification de ce minutage très précis de l’arrivée d’un leader physique de l’Église sur terre, qui trahirait Jésus-Christ et provoquerait cette Apostasie.

« La révélation de cet homme révélerait à l’Église que la fin-des-temps était arrivée et que le Premier Sceau de l’Apocalypse avait été ouvert. Cet homme, qui trahirait le gouvernement de Dieu, serait connu comme ‘l’homme du péché’ et ‘le fils de perdition’. Comme traité dans la littérature de l’Église et les sermons, Dieu révéla qui était cet homme par un jugement de mort contenu dans cette révélation. Ce jugement fut révélé par le numéro 40 (utilisé comme le jugement de Dieu) multiplié par les sept jours de la semaine. Du moment de la trahison de cet homme jusqu’au moment où il mourut, il se passa exactement 280 jours. Après que Joe Tkach, père, eut donné un sermon annulant les lois de Dieu les plus fondamentales, il mourut exactement 280 jours plus tard, à l’heure près. Ce minutage était la révélation de Dieu concernant l’identité du fils de perdition. »

Tout ce qui est écrit ici concerne le signe essentiel à l’Église, que le temps du retour du Christ était venu. Pour près de 1900 ans, l’Église a attendu jusqu’à ce que Dieu révèle Son minutage pour ce qu’Il avait inspiré à Paul d’écrire.

« Nous vous le demandons frère, en ce qui concerne la venue du Seigneur Jésus-Christ et de notre rassemblement auprès de [nous préparer pour] Lui, que vous ne vous laissiez pas promptement ébranler dans votre bon sens, ni alarmer par quelque inspiration, par quelque parole ou par quelque lettre qui nous serait attribuée, comme si le jour du Christ était déjà là [que ce jour était venu]. Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut qu’auparavant [la venue du Christ ne peut pas avoir lieu avant cela] l’apostasie soit arrivée, [Grec – apostasie – un grand rejet de la vérité], et que se révèle l’homme du péché, le fils de perdition » (2 Thessaloniciens 2:1-3).

Quelques-uns de ceux qui restent dans l’Église restante de Dieu ont connu les effets immédiats de ce moment, qui a servi à révéler le commencement de ce compte à rebours, qui conduirait jusqu’à la venue du Messie. Cet événement lança le processus de l’ouverture des Sceaux de l’Apocalypse par Jésus-Christ Lui-même, alors que Lui et Son Père commencèrent le processus complexe de l’œuvre qui mènerait au moment exacte de Sa venue, que nous pensons être à la Pentecôte de 2019.

Il devient de plus en plus évident que Dieu a donné sept années supplémentaires pour amener à leur réalisation les choses écrites dans 2008 – Le Témoignage Final de Dieu. Bien que nous ne sachions toujours pas quand les effets de la 2ème Trompette se manifesteront, nous voyons par les événements de ce monde que les effets de toutes les Trompettes s’approchent rapidement, tout comme l’approche d’une troisième guerre mondiale devient de plus en plus évident.

Dieu a révélé quelques-unes des œuvres les plus profondes et les plus complexes, contenues dans l’époque de l’Apostasie jusqu’à la venue littérale du Christ, ce qui montre l’amplitude et la puissance de Sa grandeur pour réaliser tout ce qu’Il a prédéterminé il y a si longtemps. Cela rend le mot « impressionnant » tellement chétif et faible, parce que ce que Dieu est en train de faire va tellement au-delà d’une telle expression, que les paroles ne peuvent pas la transmettre.

Tellement nous a déjà été donné concernant l’éventail insondable des probabilités mathématiques de voir tant d’événements et de périodes arriver si précisément, comme elles l’ont fait depuis le 17 décembre 1994 (le jour de l’Apostasie) jusqu’à la Pentecôte 2019, que ça fait vraiment chanceler l’esprit d’essayer de saisir tout cela. Comme un exercice que vous pouvez faire, il serait bon de revoir les événements et leur minutage, qui ont été examiner dans les écrits précédent. Cette fois, essayez de regarder à ces événements, dans le contexte de ce qui a été traité dans la première partie de cet écrit, concernant les événements et le moment précis de leur manifestation que Dieu avait orchestré, à l’époque de la première venue du Christ. Ceci devrait être fait dans le contexte de chercher à reconnaître l’œuvre active de Dieu, et maintenant aussi celle du Christ, contenant une telle précision à accomplir tous les événements tout au long de cette période complète, et qui en réalité amène à leur accomplissement tout ce qui est contenu dans les Sept Sceaux de l’Apocalypse.

INSERT:
Il y a deux sujets que je voudrais aborder, qui ont besoin d’être ajoutées à la fin de cet écrit, afin que tous les lecteurs soient mieux informés, plutôt que de simplement l’envoyer séparément à l’Église.

Le Troisième Livre
Il y a quelque temps, j’ai parlé de la possibilité d’écrire un troisième livre. Comme il y a eu un certain nombre d’entre vous qui l’ont mentionné dans l’anticipation de le voir publier, ceci servira de mise à jour.

Il semble maintenant que ce livre ne soit pas destiné pour cet âge, et particulièrement dans le sens où il devint clair pour moi que la plus grande partie de son contenu devait venir des écrits que j’ai rédigé depuis que je suis ici, en prison. Il apparaît maintenant plus probable, qu’une telle publication pourrait très bien consister en une compilation de cette information écrite, qui serait beaucoup plus bénéfique pour ceux qui seront dans le Millénaire.

Franchement, le livre 2008 – Le Témoignage Final de Dieu, sera toujours la publication principale dont les gens auront besoin au cours des prochaines années. Cela sera nécessaire pour aider tous ceux qui auront besoin de comprendre ce qui leur arrive quand la grande tribulation frappera cette terre. De plus, ils auront aussi la possibilité de placer leur espoir dans la « bonne nouvelle » de ce qui va suivre la Pentecôte de 2019. La seule chose qui aura changé, est le compte du minutage qui a suivi cette publication – une période de sept ans supplémentaires.

Empalé Sur Un Poteau
Un autre sujet que je voudrais aborder, concerne la phrase que j’ai souvent utilisée au cours des années passées. C’est la phrase « empalé sur un poteau » faisant référence à ce qui est arrivé au Christ, à la Pâque de l’an 31ap-JC. Quelqu’un a récemment exprimé son mécontentement face à l’utilisation d’une telle expression.

Pour vous raconter un peu de l’histoire, il y a quelques années, je me suis senti déterminé de me débarrasser du terme « crucifixion », puisque c’est une description erronée représentant Jésus-Christ cloué sur une croix. Puisque cette description est une perversion de la vérité, et qu’elle est le résultat de ce que l’Église Catholique a fait pour mélanger des croyances et des pratiques païennes avec l’histoire de la vie de Jésus-Christ, il est important que nous fassions tout ce que nous pouvons pour corriger ces fausses idées et ses mensonges.

Même le dictionnaire biblique Strong’s Exhaustive Concordance traduit mal le mot Grec « stauroo » comme « crucifier », et il affirme que ce mot signifie « empaler sur une croix ». Bien qu’ils aient donné à tort cette définition, disant que ce qui a eu lieu prit place sur une croix, plutôt que sur un simple poteau, ils ont correctement utiliser le terme « empaler ».

L’Église de Dieu comprend qu’Il a été cloué sur un poteau tout droit, d’un seul clou à travers les deux mains, tout comme ces pieds furent aussi cloués l’un sur l’autre d’un seul clou. Ses mains ne furent pas clouées séparément avec Ses bras étendus transversalement sur une croix, fixé à un pilier.

Lorsqu’on utilise le terme « empalé sur » ou « à » un poteau, l’Église de Dieu comprend très bien que cela parle du contexte du récit réel où des « clous » étaient utilisés pour empaler Jésus-Christ sur un poteau. Le peuple de Dieu comprend très certainement que ceci ne représente pas un empalement totale du corps sur un poteau. Le mot « empaler » est un terme parfaitement acceptable et approprié pour être utilisé dans la description de cet événement.

La définition du dictionnaire pour « empaler » est de « percer ou transpercer avec un instrument tranchant [dans ce cas, des clous]; un pic, traverser, harponner, poignarder, brochette, lance ». Certains dictionnaires font aussi référence à la pratique d’origine médiévale Latine de percer d’un pilier pointu passer à travers le corps. Cependant, l’utilisation de ce terme au cours des siècles commença à prendre un sens et une utilisation beaucoup plus large.

Bien qu’il soit peu probable qu’un nouveau lecteur soit confondu par l’utilisation de l’expression de Jésus-Christ « empalé sur un poteau », les conduisant à conclure à tort que ça parlait de Son corps étant percer de cette manière, je vais ajouter le mot « cloué » à ma description de cet événement. En d’autres termes, nous utiliserons dorénavant l’expression de Jésus-Christ étant « empalé (ou percé) par des clous sur un poteau ».