Ronald Weinland

MESURER LE TEMPLE – 3ème partie

L'Église de Dieu a vécu un processus de transformation "en pensée" concernant le besoin d'avoir une vue plus équilibrée sur le retour du Christ. Bien que pour le moment ceci ne s'adresse pas au monde, la date du retour de Jésus-Christ a une fois encore été proclamé dans l'Église.

En conséquence d’avoir vécu l’attente de la venue du Christ à deux reprises, Dieu a raffiné, défini et préparé plus pleinement Son peuple pour ce qui se présente devant eux. Il est nécessaire de comprendre tout cela en relation avec ce que l’Église de Dieu commença à vivre vers la fin de 2007. Bien que nous venons juste de réviser certaines de ces choses, il est bon de nous les rappeler, car cela s’applique à la manière dont Dieu transforma notre façon de voir et de penser concernant le retour de Son Fils.

Dans la première expérience de l’anticipation de la venue du Christ, l’Église avait cette vue à la fin de 2007 et dans la première partie de 2008, que le retour du Christ aurait lieu à la Fête des Trompettes en 2011. Puis, quelque mois plus tard, Dieu révéla que ce n’était pas correct, que la venue du Messie aurait lieu lors d’une Pentecôte (50ème Vérité), et non lors d’une Fête des Trompettes. Lorsque cette nouvelle vérité fut révélée à l’Église, autour de la Pentecôte 2008, ceci devint un « test » et un « révélateur » important de qui vraiment étaient les fidèles de Dieu, ceux qui l’adoraient en esprit et en vérité et ceux qui ne l’étaient pas. Cependant, nous n’avons pas saisi cela complètement à l’époque.

Ceci devint un « test » sur trois fronts bien définis. Le premier (pas en ordre numérique), était que cela représentait le premier point d’importance qui força le résidu de l’Église de Dieu à se poser la question – dans leur pensée individuelle – si un vrai prophète de Dieu pouvait faire une erreur en donnant à l’Église cette cible de 2011 pour la venue du Christ. La façon de répondre à cela pour quiconque, résidait dans leur foi sur les deux fronts suivants.

Cette question devint un test difficile pour quelques-uns, car elle amena rapidement la question de savoir si j’étais un prophète, et elle se présenta à un degré où ces quelques-uns montrèrent un peu plus de qui ils étaient vraiment, en devenant critiques, en colère, contrariés, déprimés, et même amers. Ceci inclue même quelques-uns au sein du ministère.

Cela s’avéra être en soi-même « révélateur » de ceux qui cherchaient à adorer Dieu en esprit et en vérité, et de ceux qui avaient abandonné spirituellement en se gonflant d’orgueil, d’auto-suffisance et de supériorité spirituelle sur les autres – même envers leurs enseignants que Dieu leurs avait donné. Il y en avait d’autres pris au milieu de tout cela, envers qui Dieu a eu pitié, et a qui Il donna l’occasion de se repentir.

Pour ceux qui ont eu les réactions indésirables les plus fortes, Dieu n’a pas oublié! Beaucoup d’entre eux ont été jugé afin qu’ils ne soient pas autorisés à partager dans ses voies et dans la communion sur le chemin qui mène au retour de Son Fils. Cependant, ils furent autorisés à continuer un peu plus longtemps dans les environs de l’Église, comme un moyen de tester et d’éprouver les autres, mais ils allaient être retirer durant le temps du « mesurage du temple ».

Un deuxième front bien défini dans la réaction de certains, dans tout ce qui a mené à la révélation de la 50ème Vérité, était dans la mesure de leur vraie foi en le gouvernement de Dieu, qu’Il avait établi dans Sa seule et unique véritable Église. Pour certains, qui auraient dû être mieux avisés, ceci devint un test qui en réalité révéla leur manque de conviction dans cette vérité.

Cela évidemment créa un lien avec le test que représentait le troisième front, sur leur véritable conviction et croyance des 49 Vérités qui avaient déjà été révélées. De ces vérités, une vérité seule sépare puissamment la véritable Église de Dieu de toutes les autres qui ont été dispersés. Il s’agit de la question de Jésus-Christ ayant existé éternellement, que tous les autres groupes dispersés croient être le cas. Cependant, Dieu a révélé au résidu de Son Église que Lui seul était Yahveh Elohim, notre El (Dieu) qui a existé éternellement. Cette vérité seule est preuve suffisante de l’endroit où Dieu œuvre parmi ceux qui ont été dispersés.

Une Deuxième Focalisation Sur La Venue du Christ
Comme montré précédemment, la découverte que Christ ne reviendrait pas aux Trompettes mais à une Pentecôte, nous conduisit, à cette époque autour de la Pentecôte de 2008, à déplacer notre attente du retour de Christ à la Pentecôte 2012. Cette expérience, de « vivre fidèlement l’attente » de cet événement qui n’eut pas lieu, contribua à transformer la pensée de l’Église en une approche beaucoup plus équilibrée et saine, conduisant à être mieux « préparé » pour cet événement réel et le grand travail qui le précèderait.

Comme la plupart dans l’Église étaient nouveaux et n’avaient aucune « expérience » des événements qui précédèrent et suivirent l’Apostasie, la pensée et la maturité de l’Église avaient besoin d’être raffinées et définies de manière à être proprement équipé et prêt pour la venue réel du Christ. La vérité est qu’il y avait beaucoup à apprendre sur nos « motivations » et « nous-mêmes » à travers cette expérience. Plutôt que d’avoir un désir plus vrai, plus profond et plus sain pour la venue du Christ, un trop grand nombre vit en réalité cette date de la Pentecôte de 2012, comme un moyen d’échapper à leurs luttes personnelles et aux batailles présentes dans leurs vies.

Puis, après avoir « fidèlement vécu » une telle focalisation durant la totalité de la période du « témoignage finale de Dieu » qui a conduit à la Pentecôte de 2012, l’Église fut une fois encore amenée à un autre moment qui exigea pour chaque personne de répondre à la question de ce qu’ils croyaient vraiment, et à quel camp ils appartenaient. Grâce à ce processus, Dieu renforçait, raffinait, et faisait mûrir plus rapidement ceux qui faisaient réellement parie de Son peuple – dans une vraie communion avec Lui. Dieu faisait en sorte que Son Église tienne ferme. La plupart dans l’Église en sont venus à voir et comprendre plus profondément que nous devons lutter contre notre propre nature humaine, durant la totalité de notre vie physique, et que de vivre selon le mode de vie de Dieu est toujours le seul choix sensé et droit, tout au long de la durée de notre existence.

Le fruit que cette unique expérience produisit pour l’Église, fut un esprit d’humilité plus fort et plus véritable (le port du sac de toile), ce qui est tellement essentiel dans la bataille contre la nature humaine égoïste et la laideur de la fierté.

Encore une fois, il y en avait qui n’étaient pas dans une véritable unité de communion avec Dieu. Ces deux expériences, de l’anticipation du retour du Christ, devinrent « beaucoup trop » pour ces personnes, et cela révéla en réalité qu’ils n’adoraient pas Dieu en esprit et en vérité. Ils ne croyaient pas une grande partie des 57 Vérités que Dieu a donné à Son Église. Certains d’entre eux partaient à la dérive, alors que d’autres se trouvèrent remplis de mauvais comportements tels que l’amertume, la colère, la dépression, la haine et ainsi ils devinrent diffamatoires, vindicatifs, et faux accusateurs des autres membres et des vérités de Dieu.

Bien que certains étaient les mêmes personnes, ces individus et ceux qui avaient mal réagis à la première expérience de déplacer le retour du Christ des Trompettes à la Pentecôte, commencèrent à être nettoyés de toute relation ou de l’apparence d’une telle relation avec Dieu et Son Église. Cela a eu lieu depuis que l’Église est entrée dans cette nouvelle période où nous sommes maintenant – « le mesurage du temple ».

En Esprit et En Vérité
À travers ces deux expériences préalables dans l’anticipation de la venue du Christ, Dieu a réellement raffiné, défini, et préparé un peuple fidèle pour une grande œuvre qui demeure devant eux. La majorité de l’Église s’est vu donner la capacité de tenir fermement dans l’unité de la vérité, dans une foi grandement mûrie et dans une concentration sur l’objectif beaucoup plus puissante.

Ceci nous ramène maintenant au commencement de cette série, Mesurer Le Temple, et à ces versets qui parlent de cette époque que nous avons commencé à vivre depuis la Pentecôte de 2012.

« On me donna un roseau semblable à un bâton à mesurer, et l’ange me dit: Lève-toi, et mesure le temple de Dieu, l’autel, et ceux qui y adorent. Mais le parvis extérieur du temple, laisse-le en dehors, et ne le mesure pas; car il a été donné aux nations, et elles fouleront aux pieds la ville sainte pendant quarante-deux mois » (Apocalypse 11:1-2).

Bien que certains aspects de ces versets ne sont pas facilement visibles, l’esprit de Dieu transmet le vrai sens de ce qui est dit. L’ange dit à Jean de se lever et de mesurer le temple. Nous savons que ceci parle d’une période de temps spécifique – 42 mois prophétiques spécifiques, durant lesquels l’Église (le temple) doit être mesurée.

Mesurer le temple n’est pas nouveau pour l’Église de Dieu, puisque ceci fut une nécessité constante depuis que l’Église a commencé, mais ceci parle maintenant d’un mesurage et d’une concentration beaucoup plus intense et approfondie pendant cette période. La raison pour cela est dû à l’endroit où nous nous trouvons maintenant dans le plan de Dieu. Nous nous rapprochons rapidement d’une « grande œuvre » que Dieu fera juste avant que Son Fils soit envoyé pour régner comme le Messie, et avant que cela n’arrive, le temple doit être mesuré à fond.

La structure de l’Église (le temple) qui continuera à exister est rendue prête – préparer – pour répondre à l’appel de participer à cette grande œuvre finale. Pour accomplir cette œuvre de manière plus puissante et profonde, à la fin de l’âge du règne-autonome de l’homme, l’Église se doit d’être plus profondément soumise à Dieu dans l’unité et le dessein. Ceci pour que Dieu puisse pleinement « habiter » Son Église pour accomplir cette grande œuvre.

L’instruction donnée par l’ange de mesurer le temple, est de mesurer l’Église toute entière. Bien que ceci concerne tout le monde dans les environs de l’Église, c’est avant tout centré sur le ministère, qui doit être mesuré ou retiré du temple. C’est la raison pour laquelle « l’autel » est mentionné, puisque cela révèle une focalisation qui concerne ceux qui sont d’abord et avant tout reconnus par leur « service » à l’autel – le ministère.

Cependant, tout le monde dans l’Église participe à l’autel. Il est donc rendu clair par la phrase suivante de l’instruction de l’ange, que le mesurage du temple doit être pour tout le monde dans l’Église – ceux qui adorent « dans » le temple. Cette période est un moment intense de mesurage de l’Église – de mesurer tous ceux qui cherchent à adorer Dieu en esprit et en vérité, car il n’y a pas d’autre façon de vraiment adorer Dieu.

Ceux qui ne cherchent pas réellement à adorer Dieu en esprit et en vérité, ne doivent pas du tout être mesurés. Au lieu de cela, ils doivent être clairement débarrassés de toute fausse apparence de le faire. Par une grande variété de moyens, Dieu amène ces faux adorateurs à la lumière pour révéler qu’ils sont devenus des incroyants – livrés aux nations (païens). Non seulement cela, mais la manière dont Dieu révèle ces personnes, les ouvrent aussi à des forces spirituelles puissantes qui travaillent à les transformer en adversaires actifs de l’Église de Dieu. La plupart de ces gens rejoignent ceux qui « foulent au pied la ville sainte pendant 42 mois ».

À cause des actions de ces gens qui ont trahi Dieu et le Christ pendant l’époque qui suivait l’Apostasie, lorsque Dieu répandit beaucoup plus de vérité et de grâce sur Son peuple qu’à n’importe quel autre moment, ces gens reçoivent un jugement beaucoup plus sérieux. Ils doivent subir la honte d’être ouvert à un monde de l’esprit qui s’efforce de les rendre adversaires actifs de l’Église de Dieu – de ces membres, des dirigeants, et des vérités de Dieu. Pendant cette période, ils sont tourmentés dans leur esprit et leur pensée à propos de l’Église, tout comme le monde démoniaque devient de plus en plus tourmenté par ce que Dieu fait à travers Son Église, et parce qu’ils savent qu’il leur reste très peu de temps.

Le Ministère
« Mais le parvis extérieur du temple, laisse-le en dehors, et ne le mesure pas; car il a été donné aux nations » (Apocalypse 11:2). Cette première phrase dans le verset 2, est l’instruction qu’une délimitation claire doit être faite avec ceux qui n’adorent pas « dans » le temple – ceux qui n’adorent pas Dieu en esprit et en vérité. Au lieu de cela, ils sont debout dans les environs de l’Église – dans la court – comme s’ils étaient dans une vraie communion avec ceux qui adorent dans le temple.

Dieu continue d’éliminer de tels faux adorateurs, Son objectif principal étant avant tout sur le ministère. Ceux qui sont ordonnés pour être des serviteurs fidèles de Dieu pour Son peuple, portent une lourde responsabilité, rien que dans « l’exemple qu’ils donnent », qui devraient toujours refléter qu’ils tiennent bon, sont favorables et qu’ils sont encourageant dans l’unité et la vérité. Quand ils « ne servent pas » selon ces bonnes actions, un grand tort est facilement infligé a ceux qui les entourent.

Depuis que cette période de mesurage du temple a commencé, il est stupéfiant de voir combien dans le ministère ont connu l’expérience de ce « mesurage », et combien ont été rejeté selon ce mesurage – jeté aux nations.

Depuis la Pentecôte de 2012, 24 ministres ont été chassé des environs de l’Église. Parmi ceux-ci, l’un était un évangéliste, quatre étaient des anciens principaux, 10 étaient des anciens et 9 étaient anciens associés. Ceux-ci ne sont plus dans la position fausse de donner l’apparence d’adorer « dans » le temple, mais ils ont été chassés dans les nations – avec ceux qui foulent aux pieds l’Église pendant 42 mois.

Dieu déclare par Paul, « Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l’esprit de Dieu habite en vous? Si quelqu’un profane (grec – corrompre, vandaliser, provoquer la ruine) le temple de Dieu, Dieu le détruira (même mot grec pour corrompu, provoquer la ruine); car le temple de Dieu est saint, et vous êtes ce temple » (1 Cor 3:16-17).

Se concentrant d’abord sur le ministère, si quelqu’un cesse d’adorer « dans » le temple en esprit et en vérité, et au lieu de cela, commence à le vandaliser et à y provoquer la ruine, Dieu se débarrassera d’une telle personne et la livrera à elle-même, étant dévastée et ruinée – pour devenir encore plus corrompue.

Ces ex-ministres ont en effet été concédé à devenir beaucoup plus corrompus et même abandonnés à une alliance honteuse avec un monde de l’esprit qui cherche à calomnier, moquer, et minimiser le peuple de Dieu et la vérité que Dieu a donné – qui participent en aidant à piétiner l’Église. Ils se sont détournés des vérités que Dieu a donné à Son Église depuis l’Apostasie, et même des vérités qui existaient auparavant.

Certains sont retournés à une doctrine du Christ ayant existé éternellement; Pétra est un lieu physique de sécurité; il n’y pas eut d’Apostasie ou d’homme du péché révélé par Dieu; une croyance de la Pâque le 14 et le 15 (où elle commence à être observée vers la fin du 14 et puis après le coucher du soleil le 15). S’ils croient n’importe quelle des vérités que Dieu a révélé à Son Église depuis l’Apostasie (Vérités 22 jusqu’à 57), alors ils sont dans un conflit et un tourment spirituel terrible, parce qu’il n’y a qu’un seul endroit où ces vérités sont enseignées . Ainsi Dieu les a abandonné à une ruine et une corruption spirituelle plus profonde.

De ne plus avoir la possibilité d’être mesuré dans le temple est une honte et un gaspillage incroyable. Un grand nombre de ces personnes avaient été réveillé spirituellement après l’Apostasie, et maintenant pour la deuxième fois, ils se sont détournés de Dieu. Ceci est bien pire que ceux qui se sont endormis est ont été chassé de la présence de Dieu au moment de l’Apostasie. Non seulement cela, mais depuis cette époque, Dieu a donné 36 Vérités supplémentaires à Son Église, et ces personnes ont tourné le dos à ce que Dieu a révélé.

Donc, l’accent est avant tout placé sur le ministère, soit pour ne pas être mesuré du tout (la cour en dehors du temple) ou pour être parmi tous les autres dans l’Église qui sont mesurés. A partir de maintenant, il y a deux anciens et neuf anciens associés qui ne servent plus dans le ministère. Il y a aussi trois anciens qui servent maintenant comme anciens associés. Tous sont encore parmi les autres au sein de l’Église, parmi ceux qui cherchent à adorer Dieu en esprit et en vérité.

Dans ce « processus de mesurage », il existe de nombreuses raisons pour faire de tels changements. Ceci a besoin d’être expliqué en détail, car « tout le monde » dans l’Église est mesuré, et en soi-même, ceci produira un plus grand changement et une plus grande croissance. Être mesuré et de grandir par ce processus n’est pas un facteur négatif, mais c’est positif. Alors avant de tirer des conclusions hâtives ou de transmettre des jugements erronés sur les autres, il est sage de prendre du recul, d’attendre, puis chercher à apprendre quelque chose de nouveau de la 4ème partie de cette série qui va suivre.