Ronald Weinland

Une Consécration Intensifiée – 3ème Partie

Dès le commencement, Dieu donna des instructions, que ce qu'Il avait placé dans les environs et sous le contrôle personnel d'un individu, ils se devaient de "le cultiver et le garder". Ceci révèle le genre de "responsabilité personnelle" que Dieu donne à toute personne qui est bénie de recevoir la vie.

Il fut mentionné auparavant dans cette série, en référence au moment où Dieu créa Adam et Ève, que « tout ce qui était nécessaire à maintenir, améliorer et enrichir la vie humaine était disponible dans le jardin d’Éden ». Pour qu’une personne puisse connaître le genre de vie que Dieu offrait à Adam et Ève, elle avait besoin d’accepter et d’exercer une responsabilité personnelle, sur tout ce qui se trouvait dans le cadre de l’environnement où elle vivait – de le cultiver et de le garder.

Il devrait être clair, maintenant, que ceci signifie qu’une personne doit travailler, et même œuvrer pour avoir un esprit volontaire de service envers Dieu (cultiver), et qu’elle doit observer, tenir compte, garder et même de protéger, le mode de vie de Dieu (garder).

Donc, à quoi Adam et Ève devaient travailler et s’efforcer d’observer et de garder concernant la voie de Dieu? Qu’est-ce que Dieu plaça dans Son jardin et leur donna comme leur responsabilité personnelle dans cet environnement?

L’esprit des Voies de Dieu
Quand quelqu’un commence à apprendre le mode de vie de Dieu et décide s’il va commencer à le vivre, il est confronté aux choix de savoir s’il va commencer à obéir aux lois de Dieu et à se repentir du péché. Si cette personne commence à faire ces choix, elle va alors porter son attention sur ce qui est décrit dans la loi contenue dans les Dix Commandements. Elle commencera à aborder les instructions élémentaires sur la façon de vivre la vie dans nos relations avec les autres.

Comme les quatre premiers commandements révèlent comment avoir une bonne relation avec Dieu, la personne va généralement commencer à voir que pour suivre le véritable mode de vie de Dieu, il lui faut commencer avec l’obéissance de garder le Sabbat du septième jour, et les jours saints annuels de Dieu. On va aussi commencer à décider d’obéir aux six derniers commandements, qui s’attachent directement à toutes les relations humaines.

C’est ici que les changements majeurs commencent à arriver dans notre vie, après avoir été appelé par Dieu. Par exemple, quand une personne du Christianisme traditionnel est appelée, elle commence à décider à cesser d’observer les fausses fêtes comme Noël et les Pâques, et de commencer à observer les vrais jours saints de Dieu. On doit également s’occuper de se détourner de toute observance du culte du dimanche, et de se tourner vers l’observance du Sabbat du septième jour, qui veut aussi dire que l’on doit prendre une position ferme pour ne pas travailler pendant les jours saints de Dieu.

En plus de ces changements, qui impliquent une relation droite avec Dieu, la personne devra commencer à faire dans leur vie des changements, afin de demeurer dans l’unité de l’obéissance avec ces derniers six commandements. Cela peut inclure des questions de conduites sexuelles inappropriées, et/ou des questions de vol, de mensonge, de haine et tout autre mauvais comportements ou style de vie débridés, dont on doit se repentir et que l’ont doit changer.

Ce sont les « principaux domaines de la vie » sur lesquels on se concentrent après être entré dans ce processus de repentance, de baptême, de changement (conversion), et de transformation spirituelle, qui commence à remodeler la pensée même d’une personne. En effet, l’obéissance à ces lois est le moyen principal par lequel quelqu’un peut être transformé en esprit (en pensée), de manière à grandir dans unité avec l’esprit de Dieu, Ses voies, et Son genre d’amour. Alors que l’on se développe dans la transformation et dans une plus grande obéissance aux lois de Dieu, on grandit aussi dans notre capacité à voir, à comprendre et à entrer dans un accord plus profond avec « l’esprit » de la loi.

Donc, dès le début même de notre relation avec Dieu, la personne doit apprendre à « cultiver et à garder », les lois de Dieu. On doit travailler à appliquer la loi de Dieu à notre vie, et la plupart de ce travail implique une bataille active contre notre propre nature humaine et nos propres manières de voir et de faire les choses qui est basée sur l’égoïsme. Ce travail implique une participation active dans la conservation, la garde et la protection des vraies voies de Dieu et de la vérité de Dieu. Il est question ici de se tenir fermement à l’arbre (la source) de vie que Dieu a placé devant nous, pour que nous soyons changés de la voie de l’égoïsme – prendre – à la voie de l’amour de Dieu – qui est le don véritable.

Cependant, il y a beaucoup plus de choses dans ce processus de transformation, et elles peuvent maintenant être ajoutées à notre pensée, pour changer et apprendre à penser différemment. Dieu a maintenant commencé à ouvrir une compréhension plus profonde de l’esprit de Son mode de vie. Ceci concerne d’autres domaines de la vie, qui s’ajoutent à notre attention générale portée sur l’obéissance aux Dix Commandements et le maintien de vivre par les vérités de Dieu. Ces autres domaines de la vie, ont aussi besoin d’être au premier rang de notre attention concernant notre manière de vivre le mode de vie de Dieu plus pleinement. Ceci parce qu’il y a plus de choses dans la voie de Dieu, qui reflètent une pensée juste, solide, et bien équilibré dans la vie, ainsi qu’un accent plus sain envers la vie elle-même. Une fois qu’une personne commence à mieux saisir et à exercer une telle pensée et une telle vie, alors elle en viendra à voir une plus grande amplification de « l’esprit » des lois et du mode de vie de Dieu. Ceci constitue « un raffinage spirituel » accrue que Dieu nous offre, par lequel nous pouvons grandir et connaître une guérison plus profonde au sein de notre pensée.

C’est une affaire qui concerne l’instruction de « le cultiver et le garder ». Cette instruction comprend certainement ce qui vient juste d’être traité à propos du travail et de l’effort nécessaire à maintenir (observer et protéger) les Dix Commandements, et la façon dont on vit toutes nos relations, tout comme depuis le début dans tout ce qui fut donné à Adam et Ève, c’était l’objectif principal que Dieu donna à travers l’arbre de vie au milieu d’eux, qu’ils étaient sensés, cultiver et garder; cependant, cela comprend beaucoup plus de choses. Cette instruction nous conduit à comprendre le besoin de nous occuper de ce qui est physique autour de nous (dans notre environnement) et qui est en réalité de notre responsabilité, de prendre soin, de cultiver ainsi que de garder. Dieu créa l’humanité en faisant des être humains physiques placés au sein d’un environnement matériel. Cette responsabilité de prendre soin de cet environnement, est souvent négligée ou sous-estimée en importance, quand il s’agit d’exercer une relation droite avec Dieu et le Christ, et une relation droite avec les autres dans le monde qui nous entour. Pourtant, ces choses sont bien plus importantes que quiconque peut généralement le reconnaître. Mettre l’accent sur cela va nous aider en effet à voir et capturer une vision bien plus amplifiée des lois et du mode de vie de Dieu.

La premier fois que le Christ est venu est a enseigné les voies et les lois de Dieu, Il commença à « amplifier » la loi, qui auparavant ne pouvait être vue que sur un plan physique, mais Il commença à révéler un niveau et un motif spirituel.

Le Christ déclara ce qui suit: « Ne croyez pas que Je sois venu pour détruire [pour annuler] la loi, ou les prophètes. Je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir » (Matthieu 5:17).

Il poursuivit en expliquant Ses paroles, donnant des exemples de motifs et d’intentions qui sont plus important lorsqu’on vit par la loi, et qui étaient beaucoup plus qu’une simple affaire de ce qui était généralement perçu à l’époque comme un système physique de « ce qu’il faut faire, et ne faut pas faire » pour la conduite humaine. Au lieu de cela, Il révéla que l’obéissance – de vivre selon la voie de Dieu – commence dans la penser, dans l’esprit, et c’est une question de ce qu’une personne pense.

« Vous avez entendu, qu’il a été dit par ceux du temps passé, tu ne commettras pas l’adultère. Mais Je vous dit que quiconque regarde une femme pour la convoiter, a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur [dans sa pensée] » (Matthieu 5:27-28).

L’étape Suivante
Une fois de plus, après près de 2000 ans, Jésus-Christ révèle une amplification spirituelle de la parole et du mode de vie de Dieu. Il a choisit de le faire à ce moment, juste avant Sa seconde venue. S’est accompli en apprenons ce qui est arrivé depuis le commencement même dans la réaction de l’humanité à cultiver et garder ce que Dieu avait donné.

Il convient de répéter, qu’en dehors du fait que Dieu Lui-même était au milieu d’eux, ce qu’il y avait de plus marqué pour Adam et Ève, était les deux arbres qui étaient décrit comme étant au milieu du jardin. Ils ne devaient avoir rien à faire avec l’un, alors que pour l’autre il leur fallait suivre l’instruction de le cultiver et le garder. Nous connaissons bien l’histoire et le résultat de leur désobéissance.

Adam et Ève n’ont pas commencé le vrai processus de croissance et de développement spirituel dans leur vie, puisqu’ils furent rapidement coupés et séparés de l’accès directe à Dieu et à Son esprit, qui autrement aurait pu demeurer en eux. Ainsi ils n’ont jamais progressé pour connaître la plénitude, la richesses et le genre de joie associées à vivre selon la voie de Dieu, au sein de l’environnement de tout ce que Dieu avait placé dans le jardin, et même pas en eux-mêmes.

Ils n’ont jamais connu le genre de plénitude de vie qui leur était offerte, en cultivant et gardant tout ce que Dieu avait placé sous leur contrôle et responsabilité personnelle. Au contraire, ils furent séparés de Dieu, et renvoyés du Jardin d’Éden.

L’arbre qu’ils rejetèrent était l’Arbre de Vie. Il révèle les lois de Dieu et comment avoir une relation saine et solide avec Dieu et avec les autres. C’était le moyen de recevoir une révélation continuelle du « mode de vie » de Dieu, qui devait conduire à devenir un « en esprit » avec Dieu Lui-même. Cela les aurait emmené au delà du besoin de la « loi » qui est nécessaire pour réglementer le comportement humain, de manière à vivre des relations juste avec Dieu et avec l’humanité. Au lieu d’un besoin continuel de la loi pour réglementer le comportement humain, on peut en réalité grandir spirituellement en pensée et en arriver à un accord et une unité d’esprit plus intense avec l’esprit de Dieu – Sa pensée et Sa Parole – avec toute vie et avec tout ce qui est créé, aussi bien physique que de l’esprit. La loi est nécessaire pour réglementer le comportement humain, mais dans la Famille de Dieu, les comportements qui sont en accord avec Dieu sont simplement une manière de vivre qui fonctionne dans l’unité avec l’esprit saint de Dieu.

À côté de l’Arbre de Vie qu’Adam et Ève devaient cultiver et garder, qu’y avait-il d’autre, placé par Dieu dans cet environnement, qui était aussi de leur responsabilité de cultiver et de garder? En d’autres termes, qu’y avait-il d’autre dans leur environnement à cultiver et garder et qui devait refléter l’être de Dieu – Sa pensée, Son dessein et Son esprit?

Tout ce qui les entourait physiquement, et tout ce qui nous entoure physiquement, s’écrie à la grandeur, la gloire, la majesté et la beauté de l’esprit et de la pensée du Dieu Tout-puissant. Nous pouvons apprendre beaucoup de choses sur la pensée même et l’esprit de Dieu, en observant les choses physiques qui entourent nos vies. Certes, les lois que Dieu a donné pour réglementer les comportements humains, révèlent beaucoup de choses sur Dieu et Son mode de vie qui sont basées sur une véritable paix, la vraie famille, et un genre d’amour basé sur le « don » sincère. Cependant, il y a beaucoup plus de choses qui reflètent aussi la pensée même de Dieu, Ses voies qui sont contenues dans ce qui nous entour physiquement, et dans notre façon de « voir » ces choses.

Dès le commencement, Dieu révéla qu’Il n’avait pas créé la terre dans les conditions où elle se trouvait lorsqu’Il entra en scène une deuxième fois, pour à nouveau rétablir l’ordre, la beauté, la perfection synchronisée et l’équilibre, le temps et les cycles de la terre, afin qu’une énorme variété de vie puisse y exister. Toutefois, entre le moment de la création originale de la terre, conçue pour être habitable, et le moment où Dieu la remodela et la rétablit dans son état d’origine, Satan et son domaine démoniaque essayèrent de détruire tout ce qu’ils pouvaient et la terre devint désolée et vide, complètement incapable de soutenir aucune forme de vie.

« Car ainsi parle l’Éternel qui a créé les cieux [l’univers], Dieu Lui-même qui a façonné la terre et l’a formée, Lui qui l’a affermit. Il ne l’a pas créé vide [Héb. mot « tohu » signifiant désolé, être gaspillé, être ruiné, dans la confusion], mais Il l’a façonnée pour qu’elle soit habitée [habitable], Je Suis l’Éternel, et il n’y a personne d’autre » (Is. 45:18).

De toute évidence, Dieu, au début, créa la terre dans la perfection et pour être habitable pour la vie.

Le premier chapitre de la Genèse est le compte rendu de Dieu corrigeant ce que Satan avait fait, et rétablissant la terre dans son état d’origine, puis créant une grande variété de vie qui n’avait jamais existé auparavant. Dans le premier verset, l’histoire commence avec l’état d’origine de la création de Dieu. « Au [devrait être « en un », puisqu’il n’y a pas en hébreu d’article défini « un » ou « au »] commencement Dieu créa le ciel et la terre » (Genèse 1:1). La terre, la lune, le soleil, et tout le reste de l’univers avait été créés depuis longtemps par Dieu.

Cependant, à partir du moment de la création littérale décrite dans ce verset, Satan entreprit de détruire ce que Dieu avait créé. Au « moment » mentionné dans le verset qui suit, nous sommes projetés dans le temps au moment où Dieu entre en scène pour rétablir les bonnes conditions sur la terre, après la dévastation de la destruction de Satan.

« Et la terre était informe et vide [les mots hébreux « tohu » et « bohu », signifiant le chaos et la confusion, en ruine, dévasté et détruit], et il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme [le soleil ne pouvait pas atteindre la surface de la terre]. Alors l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux » (Genèse 1:2). Ceci commence à décrire comment Dieu commença à remodeler ce qui était déjà là, afin que la lumière du soleil puisse à nouveau illuminer la terre.

Donc, l’Éternel, Dieu Tout-puissant remit tout en place dans une parfaite harmonie, de manière à fournir tout ce qui était nécessaire pour qu’une vie incroyablement abondante puisse être vécu par ce qui était l’objet de Sa plus grande création – les êtres humains. Après avoir créé Adam et puis Ève, Dieu les plaça dans Son environnement spécialement préparé (Son jardin), et Il leur fut dit de le cultiver et de le garder. Il leur fut alors donné la responsabilité de prendre soin de Sa création.

La Création Révèle Dieu
Il ne devrait pas être difficile de saisir comment la création qui nous entoure exclame la grandeur de Dieu et de ce qui reflète Son être – Sa pensée, Son esprit même. Il y a beaucoup de mots qui devraient nous sauter aux yeux alors qu’ils s’exclament et déclarent une telle pensée et un tel esprit qui viennent du Grand Dieu qui créa tout. Considérez certains de ces mots, tels que: ordre, harmonie, équilibre, planification, productivité, travail, salubrité, vivacité, vraie beauté, créativité expressive, design, qualité, discipline, qui donne la vie, propreté, exhaustivité, reconstruction, joyeux, opportun, organisation, attentif et encore beaucoup plus.

De tels mots nous aident à définir et à refléter la pensée et l’esprit même de Dieu Tout-puissant. C’est le genre d’esprit et de pensée que nous avons besoin de rechercher et d’embrasser pour le développer plus profondément dans notre vie, d’une manière équilibrée et solide, car c’est ce qui à besoin d’être beaucoup plus refléter dans les actions de notre vie, en conséquence de notre façon de penser, alors que nous cherchons à venir à une plus grande unité avec les voies de Dieu et de Jésus-Christ. Un tel équilibre et une telle solidité ne peuvent venir que de Dieu par la puissance de Son esprit. La tendance humaine de beaucoup trop de gens, alors qu’ils se concentrent sur l’un ou l’autre de ces mots en particulier et comment ils peuvent être appliqués dans leur vie, est d’aller dans l’extrême et d’être « déséquilibrés »dans la façon dont ils appliquent ces qualités dans leurs vies. Certaines de ces choses vont certainement être discutées dans le prochain écrit.

Il y a aussi des mots qui se distinguent en reflétant exactement l’opposé, ce qui peut révéler un mauvais type de pensée et d’esprit – du genre qui a plongé cette terre dans des conditions de destruction, de confusion et de désolation. Ces mots ont tendance à refléter une façon de penser qui est contraire aux voies et à l’esprit de Dieu. Il devrait donc être assez facile de voir ce qui est reflété dans ce qui est simplement à l’opposé des actions et des voies de l’esprit de Dieu. Ces mots sont: destructeur, gaspillage, chaotique, désordonné, malpropreté, confusion, désarroi, ruine, maladif, pagaille, négligence, infructueux, imparfait, pacotille, désorganisé, léthargique, paresseux, non productif, malsain, discorde, irréfléchi, malheureux, meurtrier, inactif, etc.

L’instruction de Dieu, de cultiver et garder Sa création devrait avoir une profonde signification pour nous, alors que nous considérons ce que veut dire de travailler à prendre soin de ce qu’Il a placé dans le cadre du contrôle personnel de chaque individu, comme étant notre propre responsabilité. Cela comprend en effet certaines des choses les plus petites dans la vie, et c’est pourquoi il est si important de commencer à apprendre ces choses très jeune. La raison en est que ces choses sont en relation directe avec la formation de l’esprit et de la pensée. C’est pourquoi il est si important de commencer à enseigner les enfants sur des domaines de responsabilité qui leur appartiennent. Ces responsabilités sont petites au début, mais hautement importantes pour aider à la formation d’une bonne manière de penser et de se concentrer sur les choses de la vie pour l’avenir.

On peut commencer à enseigner l’enfant sur le sujet des qualités de la propreté, de la discipline, de l’ordre, de l’organisation, et de l’éthique de travail en apprenant à prendre soin des petites choses de leur environnement personnel, ainsi ils peuvent commencer à apprendre les qualités positives et productives de la « responsabilité personnelle » dans la vie. Par exemple, on peut commencer à enseigner très tôt à l’enfant, à ramasser ses vêtements sales et les mettre dans le panier à linge, puis de pendre et ranger ses vêtements propres.

Malheureusement, nombreux sont ceux qui n’apprennent jamais ces traits de caractère et de qualités dans la vie, parce qu’elles ne leur furent jamais enseignées, et/ou une telle responsabilité n’a jamais été forcée dans leur vie. C’est particulièrement vrai pour les garçons, qui trop souvent « apprennent » à compter sur maman pour tout faire pour eux. Il y a beaucoup d’hommes mariés qui grandissent honteusement avec une vision tordue et un manque de compréhension profond sur le rôle véritable et les droits de la femme dans la famille. En réalité, les femmes ont tendance à être vues comme « moindre » que les hommes. On « attend » donc des épouses qu’elles nettoient après le mari (qui n’a pas été enseigné), alors qu’il laisse traîner ses sous-vêtements et ses chaussettes sales sur le sol.

Pour un tel homme, ceci représente quelque choses d’insignifiant, sans importance. Mais en réalité, c’est le symptôme de quelque chose d’énorme qui n’est pas correcte dans la pensée de quelqu’un. Cela aggrave aussi le problème en déformant la manière d’aimer les autres. Si ceci s’applique à quiconque dans l’Église, cette personne à besoin de voir que ça implique un « esprit » en pensée, qui résiste un domaine de changement sain, qui a besoin de venir à une plus grande harmonie avec l’esprit de Dieu, Sa façon de penser, et Son mode de vie. Ce symptôme révèle aussi une mauvaise façon de penser envers les femmes. Ceci n’est qu’un petit exemple d’un problème bien plus gros, qui est si gros, et il a été perpétué à l’extrême pour maintenant près de 6000 ans, juste comme l’exemple donné ici est multiplié plusieurs fois dans toutes sortes de cas et d’occasions dans la vie.

Espérons que ce petit exemple pourra à lui seul commencer à aider à amplifier l’importance d’aller au-delà des « lois » de Dieu, qui en effet doivent être vécues, et qui impliquent « une bonne façon de penser », basée sur les qualités qui sont en Dieu, et qui sont révélées à travers Sa création même. Alors qu’on grandit et commence à comprendre ces qualités comme étant de nature divine, alors on grandira aussi pour commencer à voir qu’elles sont basées sur le genre d’amour de Dieu (agape), qui révèle la véritable nature de Son esprit.

Ce n’est pas le but de cet écrit d’aborder tous les exemples qui existent dans la vie, où des caractéristiques sont reflétées dans la création qui révèle l’esprit et la pensée de Dieu. C’est quelque chose que quelqu’un doit examiner dans sa vie, et bâtir sur cette examen, afin de progresser spirituellement dans l’unité avec Dieu. Ce sont là les bloques de construction, que nous pouvons utiliser au commencement, pour stimuler une plus grande unité spirituelle avec Dieu, que l’on s’appuie sur cette compréhension et qu’on l’applique à nous-mêmes individuellement et dans nos familles.

Ce qui doit être compris dans tout cela, à ce stade, c’est que la réaction de chaque personne aux plus petites choses de la vie, reflètent leur esprit – leur manière de penser, ce qui est dans notre esprit même. Les pensées erronées dans beaucoup de ces petites choses de la vie, ont besoin d’être abordées, de manière à ce qu’une plus grande transformation de la pensée puisse avoir lieu, et pour qu’elle accède à une unité et harmonie plus profonde avec Dieu. Ceci est nécessaire, afin qu’en tant que membres de la famille de Dieu, nous puissions à juste titre faire face aux plus grandes choses de la vie, d’une manière pure et divine, continuellement croissante. Si nous apprenons à être plus fidèles dans les petites choses, alors nous apprenons à pouvoir être fidèles dans les grandes.

[La 4ème partie va suivre.]