Ronald Weinland

La Puissance Décroissante De Satan

Le dernier jour de la Fête des Pain sans Levain, Dieu commença à révéler plus de choses sur la délivrance de ce monde de l'influence et de l'esclavage de Satan. Le moment de l'arrivée de ces choses ne pouvait pas être plus à propos.

Pendant le sermon donné ce jour-là, un certain passage d’écritures prophétiques fut discuté. C’est à ce moment là que Dieu commença à me révéler le sens et l’importance profonde associés à ces verset de La Genèse. Bien que ces versets présentent un large aperçu de futurs événements prophétiques, ils commencent aussi à révéler en partie la puissance décroissante de Satan, qui est maintenant en train de s’accélérer, alors que nous entrons dans les dernières étapes de cette phase de la fin-des-temps.

Les Versets Prophétiques
Certaines des prophéties les plus profondes et les plus puissantes que Dieu a donné à l’humanité, furent annoncées dès le début de la vie humaine – juste après le premier péché d’Adam et Ève. Ces prophéties traitaient de la naissance et de la mort avenir du fils de Dieu, puis de son ascension au pouvoir, et de l’Église de Dieu qui allait suivre. Ces prophéties parlent aussi de la malédiction de Satan qui allait continuer jusqu’au moment où sa puissance allait diminuer de plus en plus, pour finalement en arriver au moment de sa destruction.

« L’Éternel Dieu dit au serpent, ‘Parce que tu as fait cela, tu seras maudit d’entre tout le bétail et d’entre tous les animaux des champs. Sur ton ventre tu marcheras et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. Je mettrai l’inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité. Il t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon' » (la Genèse 3:14-15).

Pour comprendre ces versets prophétiques dans la Genèse, il est nécessaire de revoir rapidement le plan prédéterminé de Dieu pour le Christ, et puis Son Église, et comment Son dessein pour Son Fils et l’humanité, en tant que Ses enfants engendrés, œuvre pour accomplir la malédiction de Dieu sur Satan.

Depuis le début même, dans ce compte rendu du péché d’Adam et Ève, le grand plan et le grand dessein de Dieu sont extraordinairement révélateur. Pour ceux de l’Église de Dieu, il n’est pas très difficile de voir qu’avant que la vie humaine soit créée, il fut prédéterminé que l’humanité serait créée de telle manière que, par son propre choix libre, elle serait attirée au péché – la convoitise des yeux, la convoitise de la chair et l’orgueil de la vie. C’est à partir de ces premiers versets dans les écritures, que Dieu commence à révéler qu’Il avait prédéterminé que l’humanité aurait besoin d’une Pâque, par laquelle leurs péchés pourraient être pardonnés. Toute l’humanité, excepté le Christ, allait pécher et serait sujet à la peine de mort – sujet au pouvoir d’esclavage de Satan.

Dans le Livre des Hébreux, une citation de l’une des prophéties de David décrit sa contemplation du dessein de Dieu pour la création de l’humanité. Hébreux cite cette prophétie et déclare que l’humanité fut faite (créée) un peu inférieur aux anges, cependant, elle fut créée pour être couronnée de gloire et d’honneur, et établie sur toutes les œuvres de Ses mains (sur la création de Dieu). Ceci déclare le dessein de Dieu qui a existé depuis le commencement. Il déclare ensuite que Dieu a mis toutes choses sous ses pieds (sous les pieds de l’humanité pour qu’elle règne sur ces choses), et que tout fut fait pour lui être soumis, et que rien ne restait qui n’était pas placé sous elle (sous l’humanité). Puis il est déclaré, « Cependant, nous ne voyons pas encore maintenant que toutes choses lui soient soumises » (Hébreux 2:8).

Le verset suivant est impressionnant et révélateur, car il nous montre ce que nous pouvons voir maintenant, en ce moment, dans la création de l’humanité. Ça concerne le Fils de Dieu même qui fut engendré par Dieu, avec Dieu étant Son Père paternel, puis né d’une femme en tant qu’être humain physique, pour qu’Il puisse vivre et mourir, de manière à ce qu’Il devienne la Pâque pour toute l’humanité:

« Mais nous voyons Jésus, qui a été fait [créé dans le sein de Marie] pour un peu de temps inférieur aux anges à cause de la mort qu’Il a soufferte, couronné de gloire et d’honneur [ressuscité et né dans Elohim – devenu un être spirituel dans la Famille de Dieu], qui, par la grâce de Dieu, a goûté à la mort pour tous les hommes [devenant notre Pâque] » (Hébreux 2:9).

Donc, en effet, avant que l’humanité n’ait était créée, Dieu avait prédéterminé (planifié et prévu) que toute l’humanité allait avoir besoin d’une Pâque et d’un Messie qui œuvrerai à les délivrer du péché, puis œuvrerai à les amener dans la Famille de Dieu. Paul parle aussi de ce processus dans Romains:

« Car ceux qu’Il [Dieu] a connu d’avance [voir #1 ci-dessous], Il les a aussi prédestinés [voir #2 ci-dessous] pour être [devenir] conformes à l’image de Son Fils, pour qu’Il [le Christ] puisse être le premier-né parmi beaucoup de frères. En outre, ceux qu’Il a prédestiné [prédéterminés], Il les a aussi appelés, et ceux qu’Il a appelés, Il les a aussi justifié [par le Christ], et ceux qu’Il a justifié, Il les a aussi glorifié [voir #3 ci-dessous] » (Romains 8:29-30).

[#1] Ci-dessus, l’expression « connus d’avance » [grec – à l’avance – de connaître, de réfléchir, de planifié] n’est utilisé que très peu dans les écritures, mais sa définition même est exprimée au mieux lors de son utilisation dans 1 Pierre 1:20 lorsque le Christ est décrit comme ayant été ordonné à l’avance par Dieu. « Qui [parlant de Christ] a été ‘prédestiné’, ordonné à l’avance, avant la fondation du monde, mais fut manifesté ces derniers temps pour vous ».

[#2] Ce mot grec traduit ici par « prédestiné » [grec – à l’avance – de déterminer, d’ordonner, un objectif] est mieux défini par son contexte et son utilisation dans Ephésiens 1:4-5. Il est révélé ici qu’avant que la fondation du monde lui-même soit établi, que Dieu avait déterminé le besoin d’une Pâque pour l’humanité afin que l’humanité puisse faire partie de la Famille même de Dieu. « Selon qu’Il nous a élu en Lui [en Christ] avant la fondation du monde, que nous devrions être [devenir], saints et irrépréhensibles [pardonné du péché par notre Pâque] devant Lui [Dieu] dans l’amour, nous ayant ‘prédestinés’ à l’adoption des enfants par [à travers] Jésus-Christ à Lui-même [Dieu], selon le bon plaisir de Sa volonté ».

[#3] Ceux qui furent appelés et justifiés en premier jusqu’à maintenant, sont ceux qui sont maintenant les prémices, et ils seront dans la Famille de Dieu – « glorifiés » dans Elohim. Certainement tous ceux qui dans l’avenir passeront par ce même processus, pourront être aussi « glorifiés ». Tout cela était le plan de Dieu qu’Il avait déterminé avant même que l’homme soit créé, et il était prédéterminé que par le Christ, ils allaient avoir le potentiel d’être « glorifiés » comme faisant partie de Sa Famille.

Revenant maintenant à Hébreux 2, et quelques versets après ce que nous avons traité dans le verset 9, nous trouvons une citation d’un verset d’Esaïe parlant du Christ. « Et encore, il dit, ‘Me voici, Moi [le Christ] et les enfants [l’Église – ceux qui sont engendrés par l’esprit de Dieu] que Dieu M’a donné’. Ainsi donc, puisque les enfants [ceux qui sont engendrés de l’esprit de Dieu et donnés au Christ] participent [partager ensemble] au sang et à la chair [fait de matière physique avant de pouvoir être nés d’esprit], Lui aussi [le Christ] d’une manière semblable y a participé [était tout d’abord né à une vie physique avant d’être né d’esprit], afin que par Sa mort [le Christ] Il puisse détruire [anéantir, annuler, et finalement littéralement détruire] celui [Satan] qui détenait le pouvoir de la mort [à cause du péché], c’est-à-dire le diable, et de délivrer tous ceux qui par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans l’esclavage » (Hébreux 2:13-15).

La Genèse 3:14
Dans cette histoire des deux premiers humains que Dieu créa, puis de leur péché qui suivi, Dieu annonça des déclarations prophétiques qui contenaient des jugements qui seraient exécutés au cours du temps sur l’homme, la femme, et Satan. Ils sont décrits comme les malédictions qu’ils auraient à souffrir à cause du péché. Dans des écrits précédents, nous avons déjà traité de ces choses en relation aux malédictions qui ont frappé les hommes et les femmes.

Cet écrit s’adresse à la malédiction qui fut placée sur Satan. Elle était dû à ses mauvaises œuvres, au sein de son mauvaise esprit, là où il nourrissait des intentions mauvaises envers la création de l’humanité, puis se mit à agir dans le péché, pour conduire l’homme et la femme à pécher – afin de les tourner eux aussi contre Dieu.

« L’Éternel Dieu dit au serpent, ‘Parce que tu as fait cela, tu seras maudit plus que tout le bétail, et plus que tous les animaux des champs [de la terre]. Tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie' » (la Genèse 3:14).

Ces versets sont très mal traduit en anglais [et en français]. Nous n’allons pas passer beaucoup de temps à discuter les écritures qui clarifient fortement le vrai sens de ces mots mal traduits. Mais nous allons plutôt donner un aperçu des explications de bases, accompagné de quelques versets qui sont nécessaires puisqu’ils apporteront une plus grande clarification.

Quand il est dit qu’il est maudit « plus que tous les animaux », le mot hébreux pour animal devrait être plus correctement traduit par « vie » ou « vivant ». Ce mot hébreux est utilisé dans plusieurs passages en référence à des animaux, mais il est aussi utilisé dans des références spécifiques à l’homme, et en ces cas là, ils sont compris en considérant leur contexte particulier. Néanmoins, ceci devrait toujours être traduit par « vie » ou « vivant » de manière à lui donner son vrai sens et sa véritable intention. Ce mot est utilisé deux fois dans les écritures lorsqu’il parle de Dieu donnant la vie à Adam. Une fois il est traduit par « vie » quand à l’autre, c’est traduit par « vivant ».

« Et l’Éternel Dieu forma l’homme de la poussière du sol, et souffla dans ses narines le souffle de la ‘vie’, et l’homme devint un être ‘vivant’ [corps ou être] » (la Genèse 2:7).

Dans la Genèse 3:14, le mot « bétail » n’a rien à voir avec le bétail ou les bovins. Si ce verset devait être lu littéralement comme parlant de bétail, ce serait extrêmement étrange, et cela comporterait très peu de valeur comparative. Cette utilisation et interprétation équivaudrait à dire que Satan faisait partie d’une espèce de bétail, et ceci soulèverait aussi des questions sur les genres de malédictions qui se sont attachés au bétail, ce qui semblerait réellement bizarre et devrait nous amener à questionner une telle traduction ou interprétation. Il y a des mots particuliers en hébreux qui décrivent seulement le bétail, cependant, ce mot se trouve bien au-delà de cette utilisation spécifique étroite.

Une des utilisations plus pratique et plus facile de ce mot se trouve dans le compte rendu de Noé et de l’arche.

« Et Dieu Se souvint de Noé, et de chaque chose vivante [Hébreux – « toute vie » – qui était dans l’arche], et tout le « bétail » qui était avec lui dans l’arche… » (la Genèse 8:1).

Il devrait être évident que Dieu n’était pas plus préoccupé par les sept paires de bovins, que par tous les autres animaux qui avaient été rassemblés dans l’arche. D’autres mots descriptifs concernant la vie qui était dans l’arche se trouvent élargis, lorsque Dieu donna à Noé l’instruction de faire sortir toute vie de l’arche.

« Amène avec toi chaque chose vivante [toute vie] qui est avec toi de toute chair, de la volaille, et du bétail et de toutes choses rampantes qui rampent sur la terre; qu’ils soient féconds et multiplient sur la terre » (la Genèse 8:17).

Toute « chair » dans ce verset, est un mot utilisé comme une description incluant toute vie qui était dans l’arche (la Genèse 8: 17-19). Cela comprend également la vie humaine comme quand Adam et Ève ont été informés qu’ils devaient devenir une seule chair (un corps) comme mari et femme.

Le mot « bétail » dans les versets qui ont été cités, est utilisé dans un contexte comme le mot « animal » pourrait être utilisé lorsqu’on décrit la vie des créatures de la terre, qui sont différents des oiseaux ou des choses rampantes (comme les reptiles). Ce mot en hébreu traduit par « bétail » est au pluriel, et il est utilisé pour inclure une grande variété de créatures vivantes, et ne décrit pas simplement par son utilisation, un seul genre, ou une variété particulière. Le bétail lui-même en tant qu’espèce animale spécifique, ne pourrait être décrit par un tel mot lorsqu’il est utilisé par lui-même de cette manière.

Donc, en revenant à la Genèse 3:14, nous voyons que Dieu dit à Satan que du fait qu’il a péché, en conduisant l’homme et la femme dans le péché, il était maintenant maudit plus que tout ce que Dieu avait créé dans le royaume animal. Ceci ne veut pas dire que les animaux étaient maudits, mais plutôt que la grandeur de l’existence et de la vie même de Satan était maudit, par un processus qui allait commencer à le faire descendre au-dessous de toute la création du royaume animal.

Le contraste ici est que la malédiction de Satan était semblable à être abaissé en dessous du royaume animal, au niveau des choses rampantes, et en tant que tel il serait si bas qu’il lécherait symboliquement la poussière de la terre pour le reste de sa vie. Bien que Satan n’avait pas saisi ce que Dieu lui avait dit, certainement il le sait maintenant.

Il y a une signification prophétique encore plus profonde dans ce que Dieu a dit à Satan. Dans cette malédiction d’être abaissé au niveau de lécher la poussière de la terre, Dieu révélait prophétiquement comment Il allait « abaisser » Satan. Ce serait par ce que Dieu accomplirait dans Sa création continue à travers ce qui était le but principal de toute Sa création. Le grand dessein de Dieu dans Sa création, est celui de la création de Sa Famille, Elohim. Satan sera forcé à lécher la poussière de la terre – réduit d’avoir à avaler ce que Dieu accomplissait dans Sa création de l’humanité – l’humanité qui avait été faite de la « poussière » de la terre.

La Genèse 3:15
« Je [l’Éternel] mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité. Celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon » (la Genèse 3:15).

Ce verset est un aperçu d’événements prophétiques impressionnants qui s’étendent sur près de 7000 ans. Satan conduisit d’abord Ève, la première femme, à pécher; ainsi, Dieu déclara que par la femme Il mettrait (établirait, nommerait, placerait) l’inimitié entre Satan et la femme. Ceci serait accompli de manière progressive au cours du temps. Par la femme, alors que l’homme commença à se multiplier sur la terre, Dieu allait commencer à appeler ceux qu’Il allait modeler et façonner pour faire partie des prémices de Sa création.

Les moyens par lesquels Dieu mettrait l’inimitié entre Satan et la femme, était à travers le processus d’appeler les individus à sortir du monde – à sortir des voies de Satan et du péché. Dieu pardonnerait à ceux qu’Il appellerait afin qu’ils puissent commencer à l’adorer en esprit et en vérité. Ce processus de la manière dont Dieu œuvrait avec ceux qu’Il appelait, allait automatiquement les mettre, eux et le mode de vie qu’ils adoptaient, en contradiction avec Satan, et lui avec eux – inimitié entre eux.

Satan ne pouvait pas pleinement saisir ni comprendre ce que Dieu faisait avec ceux même avec qui Il agissait. Pourtant, Satan était toujours là pour combattre – être un ennemi – de ceux avec qui Dieu œuvrait. Donc, dès le commencement, il y eut de l’inimitié entre la femme et Satan. Ce processus commença tout d’abord dans la vie d’Abel, que Dieu appela et avec qui Il œuvra.

Cependant, l’accomplissement prophétique complet allait venir lorsque Dieu amena à l’existence la vie dans le sein de Marie, qui allait alors donner naissance au Fils même de Dieu. Satan ne pourrait jamais détruire ce que Dieu faisait, cependant, en tant que son ennemi, il continua d’essayer de détruire ce que Dieu faisait. Et même, ce diable fut autorisé à influencer le meurtre même de Jésus-Christ, mais il ne put pas Le détruire. Il ne saisissait pas ce que Dieu allait accomplir (établir) à travers Son Fils unique.

La postérité de Satan fait référence à tout le monde qui a suivi ses voies – les voies de l’orgueil, de la rébellion, de l’égoïsme, de la convoitise, de la luxure et du péché. La postérité de la femme est ce qui concerne en premier lieu de Jésus-Christ, qui est venu pour répandre Son sang sur la terre, puis de mourir pour devenir la Pâque pour toute l’humanité. Cette « postérité » est ensuite énormément élargie dans sa signification, pour inclure tous ceux qui sont venus de la femme, et ont été appelés par Dieu, étant pardonnés du péché à travers Jésus-Christ, ayant reçu la vie de Dieu habitant en eux. Cette « postérité » devint l’Église de Dieu, dont la taille va bientôt croître immensément au cours des prochains 1100 ans.

En réalité, Satan n’a pu infliger qu‘une souffrance temporaire sur Jésus-Christ (blesser son talon), et il ne fut pas capable de le détruire. Satan ne comprit pas qu’en incitant le meurtre du Fils de Dieu, il ne faisait que s’abaisser lui-même pour avaler un peu plus de poussière de la terre, puisqu’à la suite de Jésus-Christ devenant la Pâque de l’humanité, les moyens étaient fournis pour potentiellement offrir à « toute l’humanité » d’être pardonnée de tout péché, et de recevoir la vie de Dieu pour habiter en eux (encore une occasion pour Satan « d’avaler un peu plus de la poussière de la terre »).

Non seulement Jésus-Christ devint alors la Pâque pour toute l’humanité, mais trois jours plus tard, Il accomplit la signification de l’offrande de la Gerbe Agitée, le premier des prémices à être né et à être reçu dans la Famille de Dieu, Elohim, le premier de toute l’humanité à être élevé au dessus du royaume angélique. Ceci aussi fut pour le diable, encore plus de « poussière de la terre à avaler ».

Cinquante jours après que l’agitation de la gerbe fut acceptée de Dieu, l’Église de Dieu, le Corps du Christ, fut établit. Jésus-Christ devint alors le souverain sacrificateur de Dieu à l’Église. En ce jour de la Pentecôte, l’Église fut établie comme la mère spirituelle de tous ceux que Dieu le Père allait appeler pour y entrer. C’est elle la femme spirituelle dont Jean parle pour la fin-des-temps:

« Quand le dragon vit qu’il avait été précipité sur la terre [pour avaler la poussière de la terre], il persécuta [l’inimitié – en tant qu’ennemi] la femme qui avait enfanté l’homme [Jésus-Christ]. Et il fut donné à la femme [l’Église], deux ailes d’un grand aigle pour qu’elle puisse s’envoler dans le désert, vers son lieu, où elle est nourrie pendant un temps, des temps et la moitié d’un temps, loin de la face du serpent » (Apocalypse 12:13-14).

Ces verset et ceux qui suivent, s’étendent sur une période de la naissance du Fils de Dieu d’une femme physique, à l’établissement de l’Église, qui est comparée à une femme. Puis il continue ensuite pour faire référence au moment de l’Apostasie, qui était la proclamation tant attendue par l’Église, du retour imminent du Christ. Tous ces événements culminent avec la fin de l’influence de Satan sur l’Église et sur toute l’humanité pour les 1100 ans prochains. Nous sommes maintenant en train de traverser rapidement cette transition, ce qui conduira cet être maléfique à son plus grand « avalement de poussière ».

Donc en réalité, Satan n’a pu apporter qu‘un mal temporaire (de blesser le talon) à la « postérité de la femme » lorsque la vie physique de Jésus-Christ lui fut retirée. Figurativement, Satan ne fut capable « que » de blesser le talon de Jésus-Christ, alors que cette « postérité de la femme » prophétique, Jésus-Christ, allait écraser la tête même de Satan. Trois jours après que Satan ait blessé le talon de Jésus-Christ, il fut ressuscité des morts et devint le premier des prémices de la famille humaine à entrer dans Elohim, et de recevoir une telle « gloire » dans la Famille d’esprit existant de Dieu.

Ce qui suit est une bien meilleure traduction du vrai contexte et de l’intention spirituelle de la Genèse 3:15: « Je [l’Éternel] mettra inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité, et celle-ci [sa postérité] écrasera ta tête même, mais tu ne feras que Lui blesser le talon ».

Écraser la Tête de Satan
Comme traité récemment, la vie de Satan viendra à sa fin. C’est quelque chose qui aura lieu peu de temps après la dernière période de jugement de Cent ans, lorsque la plus grande délivrance de l’humanité aura lieu. Cet événement sera l’accomplissement final de ce qui est décrit par l’écrasement de la tête de Satan. Il a essayé de détruire le Christ, lorsqu’il facilita la mort humaine de Jésus-Christ, mais n’a fait que Lui blesser le talon, cependant le Christ lui écrasera la tête, ce qui décrit la partie la plus vulnérable du corps, qui mettra une fin complète à son existence même, le détruisant complètement.

Presque tout le monde pense que puisque Satan est un être spirituel, il ne peut pas cesser d’exister. Ceci n’est tout simplement pas vrai! Par souci pour ceux qui sont nouveaux, il serait utile de donner un aperçu rapide et partielle, bien qu’il y ait beaucoup de choses données sur le sujet.

La vérité est que seul Dieu a une existence autonome qui dure pour les âges – une existence éternelle inhérente à Lui-même. Non seulement Dieu a créé l’univers physique et tout ce qu’il contient, mais Il le soutient également. L’humanité est très loin de pouvoir commencer à saisir l’ampleur d’un tel pouvoir et d’une telle puissance. Même le royaume de l’esprit fut créé par Dieu, et il fut créé bien avant la création matérielle. Celle-ci aussi est soutenue par Lui. Après la création du royaume de l’esprit, Dieu créa des êtres angéliques composés d’esprit, mais leur vie n’est pas autonome. Dieu la soutient dans sa totalité! En réalité, la vie d’esprit que Dieu a donné aux anges, peut leur être retirée, et ils peuvent en venir à la fin de leur vie, tout comme ce qui va arriver à Satan.

Remarquez ce que Dieu a dit à Satan: « Par la multitude de ton commerce, tu as été rempli de violence, et tu as péché [Lucifer a péché]. Par conséquent, Je te jetterai de la montagne de Dieu, comme une chose profane [le retirer de tout pouvoir], et Je te ‘détruirai' » (Ézéchiel 28:16). Dieu va détruire Satan, Il le fera périr du milieu de tout le royaume angélique créé.

Le mot hébreu traduit ici par « détruire » veut dire exactement cela, et c’est le plus souvent traduit par « périr ». Deux exemples sont donnés ci-dessous.

« J’appelle le ciel et la terre à témoin contre vous aujourd’hui, que vous ‘périrez’ bientôt sur la terre dont vous allez prendre possession après avoir passé le Jourdain. Vous n’y prolongerez par vos jours, car vous serez entièrement détruits » (Deutéronome 4:26).

« Et les lettres furent envoyées par courriers dans toutes les provinces du roi, pour détruire, pour tuer, et faire ‘périr’ tous les Juifs » (Esther 3:13).

Cette Année de Consécration
Cette prophétie de la Genèse 3:15 nous amène en fait jusqu’à nos jours, et aux choses que Dieu est maintenant en train de faire dans et par l’Église pour accélérer « l’écrasement de la tête de Satan ». Comme déclaré au début de cet écrit concernant le fait que Dieu est en train de révéler une signification prophétique plus profonde de ces deux versets de la Genèse, « Le moment de l’arrivée de ces choses ne pouvait pas être plus à propos ».

Lors des trois dernières années, l’Église a vécu dans le moment prophétisé très particulier de la sixième période de 1260 jours, dans le compte du retour du Christ qui suivait l’Apostasie de l’Église. Cette période consiste en le « mesurage du temple », qui est décrite au début du chapitre 11 de l’Apocalypse.

Cette époque de « mesurage du temple » consiste en une grande purification finale de ce temple, puisque les éléments nocifs, profanes et polluants, y sont retirés. Ce qui a commencé à être retiré dès le début et qui continue encore à un plus petit degré, concerne ceux qui dans l’Église font semblants (qui prétendent – qui vivent faussement) de faire partie du temple. Cette époque présente, concerne aussi ceux qui dans l’Église se sont soumis eux-mêmes pour s’adapter au mesurage de leur placement dans le temple de Dieu. Ces personnes engendrées se purifient elles-mêmes, alors qu’elles s’efforcent de « cultiver et garder » plus pleinement ce que Dieu a placé devant elles.

Pendant cette époque où le temple est mesuré, et maintenant même dans cette dernière Année de Consécration, mois après mois, l’Église est rendue plus forte et Satan plus faible. Pendant cette époque où l’Église est fortifiée et préparée pour ce qui se présente à elle dans les quelques années qui viennent, ainsi qu’être préparé pour la venue du Christ, la tête de Satan commence à être écrasée. Non seulement Dieu diminue continuellement la puissance de Satan, mais Il le prépare aussi pour être complètement retiré de la présence de l’humanité pour les 1100 ans prochains. Lorsque cette période sera passée, Satan sera alors relâché pendant une courte période afin de faire face à sa destruction – l’écrasement final de sa tête.

Cet être spirituel adverse sait qu’il lui reste peu de temps, et pour cela, il essaye tout ce qu’il peut pour frapper l’Église de Dieu, mais dû au fait que l’Église a été tellement spirituellement fortifiée, il se retrouve tout simplement à devoir manger de plus en plus de poussière. Cependant, cette connaissance devrait être prise très sérieusement par nous tous, de sorte qu’elle nous pousse à nous concentrer encore plus à placer Dieu en premier dans nos vies, et à travailler ardemment pour consacrer plus pleinement nos vies à Lui et à Son mode de vie. Dieu et Jésus-Christ nous ont accordé cette opportunité impressionnante d’exceller dans cette quête pendant le temps restant de cette Année importante, extrêmement bénie et spéciale de Consécration.

Il reste encore un verset prophétique qui commence maintenant à être accompli. Il fut écrit par Paul lorsqu’il déclara, « Et le Dieu de paix écrasera [KJV citation – le mot grec en fait signifie ‘de casser, de briser, d’écraser’] bientôt, Satan sous vos pieds [de l’Église] » (Romains 16:20).

Ceci fait partie de ce qui a commencé à avoir lieu cette année, et qui continuera au cours de la septième période qui va suivre. Le mot traduit par « bientôt » n’est pas un mot qui veut dire que ça arrivera sous peu, mais c’est un mot composé qui signifie, « lorsqu’il sera temps pour que ça arrive, cela arrivera relativement rapidement ou sur une courte période de temps ». Les quelques années prochaines représentent une courte période, lorsqu’elles sont comparées aux 6000 ans passés du travail de Satan contre l’humanité, elles sont aussi courtes, comparées à près de 2000 ans de sa bataille contre l’Église de Dieu. Donc vraiment, cette époque dont Paul parlait a déjà commencé, et elle continuera d’accélérer jusqu’à ce qu’elle soit complète.

Plus Satan lutte contre l’Église de Dieu, et plus sa puissance sera diminuée et brisée. Ceci continuera suivant un crescendo jusqu’au moment où les 144 000 reviendront avec le Christ, et qu’Il enchaînera Satan pour les 1100 ans qui suivent. À ce moment-là, la puissance et l’influence de Satan contre l’Église de Dieu sera complètement brisée et écrasée, puisqu’il ne sera plus jamais en mesure de lui nuire! Comme le reste du verset dans Romains 16:20 le déclare: « Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous [l’Église], Amen ».