Ronald Weinland

Christ Est-il Sur le Point de Revenir?

Christ Est-il Sur le Point de Revenir? Se pourrait-il que ce soit dans moins d'un an?

Il y a eu au cours du temps toutes sortes d’enseignements, portant l’espoir d’un Messie – une personne consacrée et envoyée de Dieu pour établir un Royaume – Son Royaume sur la terre. Bien que cette idée et cet enseignement sur un Messie ait existé parmi les Israélites de l’ancien temps, essentiellement au sein du Judaïsme, nous trouvons une bien plus grande diversité d’enseignements de ce genre au sein du Christianisme traditionnel.

Cette diversité est très évidente quand vous considérez le terme « Christianisme ». Le mot Christ tiré du Grec, à la même signification que le mot Hébreu Messie, qui signifie « celui qui est oint » ou « celui qui est consacré ». Mais considérez tous les enseignements opposés et contradictoires du Christianisme traditionnel, puisque toutes ces différences représentent un témoignage qui professe des revendications divergentes sur ce que le Christ a vécu, ce qu’il croyait et ce qu’il a enseigné. Qu’est-ce qui est vrai concernant la véritable identité de Christ et comment cela peut aider à comprendre son retour?

Il est estimé qu’il y a dans le monde plus de 30 000 dénominations Chrétiennes. La réalité est qu’aucune d’entre elles ne sont totalement d’accord les unes avec les autres sur les doctrines, les enseignements et les croyances sur le Christ et qui il était réellement. Pourquoi une telle confusion?

Les prophéties parlant d’un oint envoyé de Dieu pour délivrer l’humanité – pour sauver l’humanité – sont très nombreuses dans les écritures, cependant, il y a dans le Judaïsme et le Christianisme traditionnel des variances et des confusions incroyables dans ce que les gens enseignent et croient. Ceci est mis en évidence par l’existence d’un très grand nombre d’organisations variées, professant des croyances très différentes les unes des autres. Les croyances conflictuelles qui existent entre ces organisations ont empêtré le Judaïsme et le Christianisme traditionnel dans un chaos et un désaccord doctrinal énorme.

Avec tant d’organisations enseignant des idées contradictoires sur Dieu et un Messie, sans parler des divergences et des contradictions dans ces doctrines, il n’est pas surprenant que le monde soit dans une confusion totale sur qui est Dieu et qu’est-ce qu’Il est. Dieu a clairement montré que les Israélites de l’ancien temps étaient obstinés et avaient le cœur dur envers Lui et Ses vois. Ils se révoltaient constamment contre Lui et tuaient les prophètes qu’Il leur envoyait. Et en fin de compte, même Juda a rejeté le Messie-même, lorsqu’il est venu parmi eux, après sa naissance de Marie, comme Fils de Dieu.

Juda a même changé le moment clairement ordonné pour l’observance de la Pâque dans Lévitique 23, qui devait être célébré « entre les deux soirs », délimitant clairement la totalité du 14ème jour du premier mois. Quelques dizaines d’années après la mort de Christ, ils ont changé le moment de cette célébration en une observance centré sur le soir du 15ème jour. Ils ont fait ce changement dans l’espoir de discréditer la possibilité que Christ était la Pâque pour l’humanité et qu’il avait très bien pu de se fait accomplir l’objectif de cette célébration.

Avant la mise à mort de Christ par l’insistance des leaders religieux du Judaïsme, un grand nombre de gens se tournaient vers lui, croyant qu’il était vraiment le Messie que Dieu avait envoyé pour établir Son règne en Israël et mettre une fin au pouvoir et à la domination que l’Empire Romain avait sur eux. Puisqu’il n’avait pas établi ce Royaume avant sa mort, c’est après sa résurrection à la vie d’esprit que les disciples lui demandèrent s’il allait maintenant établir ce Royaume. Ils n’avaient pas compris que cet évènement n’allait avoir lieu que près de 2000 ans plus tard, à une époque où Dieu allait intervenir dans les affaires de l’homme, afin d’empêcher l’humanité de s’anéantir, dans ce que nous savons être une guerre nucléaire – la Troisième Guerre Mondiale.

L’Origine du Christianisme Traditionnel
En l’an 325ap-JC, le Conseil de Nicée a introduit ses propres idées du « Christianisme ». Ces idées se sont développées pour obtenir une grande popularité, mais se faisant, ont ajouté une bien plus grande confusion à la vérité du Messie que Dieu avait prophétisée à l’humanité dans les écritures de l’Ancien Testament. C’est lors de ce Conseil de Nicée, qui a établi l’autorité d’une nouvelle religion de l’Empire Romain, que furent introduites plusieurs doctrines n’ayant absolument aucune base dans les écritures.

L’Église Catholique, étant le récipient de ces nouveaux enseignements établis par le Conseil de Nicée, reconnaît qu’un des enseignements les plus importants qui leur fut donné à l’époque, était la doctrine de la Trinité. Ils affirment que c’est un « mystère » qui ne peut être compris que par foi; puisqu’ils reconnaissent que ça ne provient pas des écritures. Mais « la foi » est censée être un produit de la croyance en les écritures – en la Parole de Dieu.

En plus de l’enseignement de la Trinité venue de ce conseil, ils déterminèrent aussi d’interdire l’observance de la Pâque dans tout l’Empire Romain et imposèrent au contraire l’observances des Pâques, qui là aussi ne s’attache à aucune instruction ou commande dans les écritures.

Il n’est pas difficile d’étudier ou rechercher ces choses sur l’internet. Les preuves de l’évènement du Conseil de Nicée et des nouvelles doctrines qu’ils ont instituées sont clairement documentés. Ce que presque tous les gens du Christianisme traditionnel ne savent pas et ne comprennent pas, c’est que les idées du Christianisme sorties de ce conseil, n’étaient pas enseignées par les apôtres d’origine. Et non seulement ça, mais elles étaient en contradiction avec ce que les apôtres d’origines, et plus tard, ce que l’apôtre Paul enseignait en réalité dans l’Église de Dieu.

Au contraire, il est clair dans les écritures, que l’Église de Dieu d’origine célébrait la Pâque et la Fête des Pains Sans Levain comme elles sont décrites dans Lévitique 23, aussi bien que la Pentecôte, qui est le moment où l’Église de Dieu a réellement commencé. Il est aussi clair qu’ils célébraient les autres Jours Saints annuels de Dieu, comme ils sont commandés, y compris le Sabbat hebdomadaire observé le septième jour de la semaine, le samedi et pas le dimanche, qui est le premier jour de la semaine. Ces vérités ne sont pas difficiles à prouver, cependant les gens préfèrent les ignorer. Non seulement cela, mais un grand nombre de gens luttent et s’acharnent même contre ces vérités, parce qu’elles représentent pour eux une menace et une offense aux idées et aux croyances qu’ils ont apprises et chérissent depuis leur enfance.

La vérité est mise de côté en faveur de la tradition, comme le vrai Christ l’a dit. Il est extrêmement difficile pour quelqu’un d’arriver à reconnaître les véritables origines des Pâques, de Noël et même du culte du dimanche. Ces doctrines ne sont pas des instructions ou des commandes de Dieu venues des écritures pour montrer comment L’adorer, et Christ n’a pas non plus enseigné ces choses. Là encore, ces choses ne sont pas difficiles à trouver sur l’internet, mais les gens préfèrent ne pas écouter Dieu! C’est pour cette raison que le monde est sur le point de plonger dans la période la pire de toute l’histoire humaine, de laquelle Dieu a déclaré que s’Il n’intervenait pas, l’humanité s’anéantirait elle-même. Ce n’est qu’à notre époque, dans cette période prophétisée de fin-des-temps que l’homme a finalement développé les moyens de faire cela exactement, par son arsenal nucléaire.

Le temps où cet armement va être utilisé est maintenant arrivé. Et quand ces choses vont commencer, seul Dieu pourra l’arrêter. Il est important de savoir que cet armement contient suffisamment de puissance pour détruire plusieurs fois toute vie sur cette planète.

Un Seul Vrai Christ
Ceci nous ramène au sujet en question. En fait, Dieu a vraiment promis qu’Il allait donner un Messie à l’humanité – un Christ – par qui Il allait sauver le monde. Depuis le commencement de l’Église de Dieu à la Pentecôte de l’an 31ap-JC (Actes 2), les disciples ont enseigné au sujet de de Messie, ce Christ, qui était mort et avait été ressuscité à la vie, ayant alors reçu la vie d’esprit éternelle. Ils ont enseigné que c’était lui qui, maintenant avec Dieu le Père, allait œuvrer avec Lui pour préparer la venue de ce Royaume qui allait régner sur cette terre pendant 1000 ans (Apocalypse 20). Mais le Christianisme traditionnel préfère ignorer ces écritures et n’enseigne rien de cette période, parce qu’elle ne s’aligne pas avec leurs doctrines et leurs croyances.

La très grande majorité des gens préfèrent ne pas questionner ce qui leur a été enseigné dès leur enfance. Ils ne comprennent pas que deux églises ont commencé à exister après la mort de Christ, et qu’elles ont continué pendant des centaines d’années avant que d’autres églises en émergent, s’appelant elles aussi Chrétiennes.

Il y a eu tout d’abord l’Église de Dieu, bien connue dans les écritures du Nouveau Testament, et c’est exactement ainsi qu’elle est appelée – l’Église de Dieu – c’est l’Église qui appartient à Dieu. Réellement, la plus ancienne église Chrétienne est l’Église de Dieu, celle que Dieu a amené à l’existence à la Pentecôte de l’an 31ap-JC et qui a continué ainsi pour près de 2000 ans.

Cependant, en 325ap-JC, une autre église est apparue, prenant les histoires et les écrits des apôtres pour enseigner un Messie différent – un Christ différent. Ils ont choisi un nom pour l’identifier comme celui qui était né le Jour de Noël et celui qui fut ressuscité le dimanche matin des Pâques. Mais rien de tout cela n’est vrai. Néanmoins, ils lui ont donné un nom et ils devinrent une grande religion sur la terre. Le nom qu’ils lui ont donné fut celui de Jésus-Christ.

Cependant, ceux qui professent leurs croyances au nom de Jésus-Christ, n’enseignent pas qu’il va très bientôt revenir sur cette terre pour régner en tant que Roi des rois, tout comme Dieu avait annoncé qu’il allait le faire à la fin de l’âge présent de l’humanité (Apocalypse 19 et 20). Mais il y a une organisation – une Église – qui a publié la nouvelle du retour imminent de Christ et de son intervention dans les affaires de l’humanité. Cette nouvelle commença à être publiée il y a près de 80 ans de cela.

Bien que l’Église de Dieu soit restée petite au cours du temps, tout comme Dieu l’avait annoncé, l’Église de Dieu a enseigné et publié la vérité sur le retour de Christ depuis maintenant près de 80 ans. Mais le moment précis de ce retour n’a jamais été connu jusqu’à ce que Dieu présente à Son Église un compte-à-rebours très précis qui a commencé en décembre 1994. L’évènement incroyable qui a lancé ce compte-à-rebours est un évènement que Dieu avait prédit par les apôtres Paul et Jean. Paul avait déclaré que cet évènement futur prophétique, serait le signe de la venue de Christ – de son retour. Ces choses sont écrites en détail dans le livre que j’ai récemment écrit, Prophétise Contre Les Nations.

C’est la responsabilité de l’Église de Dieu en tant que veilleur, d’avertir le monde d’une grande guerre mondiale qui va immédiatement précéder le retour de Christ. Cet avertissement fut lancé dans le monde depuis maintenant plus de 70 ans. Le compte-à-rebours qui a commencé en 1994, contient des séquences de temps précises que Dieu a établies, montrant quand Il va pouvoir envoyer Son Fils pour devenir le Roi des rois dans Son Royaume. Dieu a montré que Son Fils ne peut revenir qu’à des périodes ou des moments très précis.

Le compte-à-rebours qui a commencé en 1994, contient des périodes précises selon lesquelles Dieu pourra mettre une fin à l’âge de l’humanité et établir Son Royaume sous le règne de Son Messie, le Christ, pendant les 1000 ans qui vont suivre. Dieu a révélé que ce dernier compte de fin-des-temps pour le retour de Christ, doit s’aligner parfaitement avec les dates de certains Jours Saints annuels et que selon cet alignement, certaines périodes très précises doivent s’accomplir.

Le premier compte qui aurait pu voir l’accomplissement de cet évènement, était à la Pentecôte de 2012, ou à la Pentecôte de 2013. Mais l’évènement n’a pas eu lieu à cette époque. Le « compte » et l’alignement prochain, beaucoup plus significatif pour la venue de Christ, se trouve à la Pentecôte du 9 juin 2019.

Vous saurez si cette date sera vraiment celle où Christ se tiendra une fois encore debout sur le Mont des Oliviers, si une troisième guerre mondiale éclate en février ou au plus tard, en mars 2019. Sinon, alors le prochain retour possible sera à la Pentecôte de 2020. Après cela, sera la possibilité d’un espace-temps qui pourra durer plusieurs années. Le monde est aussi proche que cela d’une dernière grande guerre – d’une guerre nucléaire qui va éclater sur la terre. C’est cette guerre nucléaire qui déclenchera la venue de Christ et l’objectif de Son intervention dans les affaires de l’humanité, pour mettre une fin à cette guerre.

Les nouvelles mondiales aujourd’hui sont très différentes de ce qu’elles étaient il y a quelques années. Il est maintenant devenu évident combien les conditions sont volatiles et propices à une guerre mondiale. Il existe un étant de tension continuellement croissant entre les nations de l’Inde, du Pakistan et de la Chine. Le Moyen Orient est un foyer explosif où nous voyons l’intensification des tensions entre les nations impliquées comprenant les États-Unis, Israël, l’Arabie Saoudite, la Jordanie, le Liban, l’Iran, la Syrie, la Turquie, la Russie et une grande partie de l’Europe et bien plus.

Les tensions s’intensifient rapidement dans la Mer de Chine Méridionale entre plusieurs nations de l’Asie ainsi que les États-Unis. Et puis il y a la Turquie qui est en train de créer une des plus grandes menaces à la paix en Europe et dans beaucoup d’autres pays. La Turquie est dans un conflit intense avec l’OTAN, l’Union Européenne et les États-Unis. Tout cela n’est qu’une petite mention d’un très grand conflit croissant très rapidement, qui un jour prochain va déclencher un écroulement en chaine, comme des dominos, une fois que le premier feu sera allumé.

Le livre, Prophétise Contre Les Nations, explique le compte-à-rebours prophétique qui a commencé en décembre 1994, et le plan complexe par lequel Dieu va accomplir des périodes précises et des prophéties pour cette fin-des-temps. Le temps précis dont Dieu va finalement Se servir pour accomplir ces évènements prophétiques, est d’une certaine manière fluide, dû aux choix que vont faire les gens de l’Église de Dieu et les dirigeants de ce monde. Ceci est dû au grand éventail des choix que les gens ont devant eux, et c’est ce qui aura une très forte influence sur la manière et le moment où Dieu va rassembler toutes ces choses de manière à compléter l’accomplissement de toutes les prophéties de fin-des-temps. Néanmoins, Dieu Se sert de périodes très précises pour introduire Son Royaume sur la terre, lorsque le Christ deviendra finalement le Roi des rois prophétisé de régner sur toutes les nations.

Aucune nation, ni « nations unies » sur la terre ne peut apporter la paix dans le monde, et encore moins imposer la paix, mais Dieu le peut et Il va le faire par le gouvernement qu’Il est sur le point d’établir – un gouvernement qui va régner sur toutes les nations, un gouvernement qui ne permettra plus la guerre. Seul Dieu peut donner la paix à l’humanité et peut lui donner un monde paisible dans lequel l’homme pourra vivre – tous sous Son seul gouvernement qu’Il a déclaré être celui qui régnera sur toute la terre. L’homme ne sera plus jamais livré à lui-même pour se gouverner.

Aujourd’hui, Dieu révèle à l’humanité que nous ne pouvons pas nous gouverner, et que ce gouvernement de l’homme ne marche pas et que partout il échoue. C’est cet échec qui conduit à une grande guerre de plus sur la terre – une guerre que seul Dieu pourra arrêter.

Un Dernier Nettoyage Pour l’Église de Dieu
Depuis que le dernier compte-à-rebours pour le retour de Christ a commencé en 1994, Dieu a continué à préparer Son Église pour ce retour. Avec ce processus, Dieu a aussi restauré et révélé beaucoup plus de vérités à Son Église, afin qu’elle soit réellement prête pour ce retour. Inclus dans ce processus où Dieu révèle la vérité, se trouve aussi la révélation de l’erreur – de manière à nettoyer l’Église et se débarrasser des erreurs.

Bien que Herbert W. Armstrong, apôtre de fin-des-temps de Dieu, n’ait pas été reçu par le monde en tant qu’apôtre de Dieu, Dieu l’a suscité en 1930, pour commencer un processus de restitution de la vérité dans Son Église. Dieu entrepris de faire cela, parce qu’à la fin de l’ère prophétique de l’Église connue sous le nom de Sardes, une grande partie de la vérité avait été perdue. En fait, la vérité a commencé à se perdre peu de temps après la mort du dernier des apôtres d’origines. Cet apôtre était Jean, qui à la fin de sa vie fut emprisonné pendant un temps par le gouvernement Romain dans l’Ile de Patmos. C’était là que le dernier livre des écritures lui fut révélé – le Livre de l’Apocalypse.

Mais après 1800 ans de persécution par les gouvernements de l’homme, commençant avec celui de l’Empire Romain, ainsi que les persécutions et les exécutions perpétrées par ceux qui s’appelaient eux-mêmes des Chrétiens, l’Église de Dieu commença à perdre la vérité qui lui avait été originellement donnée. Quand l’imprimerie fut inventée et qu’un grand nombre d’organisations professant des croyances variées du Christianisme se développèrent, il devint encore plus difficile pour l’Église de Dieu de se tenir aux vérités qui lui avaient été données depuis le début.

Dieu a donc suscité un apôtre de fin des temps, dont la tâche et la mission était de commencer à restituer la vérité. Dieu faisait tout cela dans le but de préparer les choses pour le retour de Son Fils sur la terre. Il fut révélé à M. Armstrong que le monde était alors entré dans la fin des temps comme annoncé dans les écritures. Il reçut aussi de savoir avant 1950, juste après la fin de la deuxième guerre mondiale, qu’une dernière guerre mondiale allait arriver.

Il fut aussi montré à M. Armstrong vers la fin des années 40, qu’une compagnie de nations en Europe allaient être directement impliquées dans les événements de fin des temps. Il parlait de dix nations qui à la fin allaient s’unifier et auraient (1) un gouvernement commun (tout d’abord le CEE et puis plus tard l’Union Européenne), (2) une monnaie commune (l’Euro qui entra en scène en 1999, 13 ans après sa mort en 1986), et (3) sa propre armée, qui est aussi maintenant devenu une réalité.

Mais le monde n’a pas vraiment écouté l’apôtre de Dieu ni n’a jamais réellement écouté Ses prophètes et Ses apôtres.

Au cours de ce processus de restitution de la vérité dans l’Église qui avait commencé en 1930, M. Armstrong comprenait totalement qu’afin que la vérité soit restituée, les erreurs devaient être révélés. C’est à ce point qu’il serait bon de citer ce qu’il avait écrit à ce sujet en 1972 (tiré de ses écrits « Personnel » dans Le Monde de Demain, de février 1972).

« Nous n’avons pas souvent eu à corriger des erreurs. Mais chaque fois que nous avons corrigé une erreur, il nous restait une erreur de moins. Si nous SAVIONS qu’il restait une erreur, dès maintenant, nous la CHANGERIONS! Si et quand nous en trouvons une dans l’avenir, nous la corrigerons! Celui qui suit ce principe est celui qui est LE PLUS LIBRE DE L’ERREUR! Ainsi, de confesser l’erreur est une des preuves les plus SÛR pour identifier le peuple par lequel le Christ vivant EST À L’ŒUVRE – et celui dont IL SE SERT! »

Comme c’est reflété par cette déclaration de M. Armstrong, l’Église de Dieu cherche la vérité et elle est toujours prête à reconnaître l’erreur, de manière à honorer Dieu plus totalement et être encore plus en unité avec Lui et Sa parole. C’était la pratique de Herbert W. Armstrong et c’est la pratique de l’Église de Dieu aujourd’hui.

Quand au début Dieu restituait la vérité à Son Église par M. Armstrong, il est arrivé à comprendre et voir que l’enseignement de la Trinité dans le Christianisme traditionnel était une erreur et pas vrai du tout. La Trinité enseigne qu’il y a trois Dieux dans la divinité et que tous trois sont indépendants, mais qu’ils sont aussi un seul Dieu. Ils appellent cela un mystère et vraiment c’est ce que c’est, puisse que c’est un mystère qui n’a aucun fondement dans les écritures – dans la vérité.

Il est enseigné dans la Trinité que ces trois êtres de la divinité consistent en le Père, le Fils (Jésus-Christ), et l’Esprit-Saint. Cet enseignement déclare que tous les trois ont toujours existé.

M. Armstrong était arrivé à comprendre que l’esprit de Dieu est simplement la puissance de Dieu par laquelle Il créée et accompli Ses œuvres. Par Dieu, il lui fut aussi donné de voir que le « saint esprit » est unique à Dieu, puisque c’est Sa puissance pour transmettre Sa « Parole » contenant Sa vérité et Sa volonté à l’humanité. Le saint esprit est simplement la mentalité ou la pensée révélatrice de Dieu qui transmet Sa vérité à qui Il veut. Herbert W. Armstrong a montré clairement à l’Église de Dieu qu’il n’y avait rien de tel qu’une Trinité et que le saint esprit n’est pas un dieu, mais que c’est la puissance de Dieu qu’Il exerce comme Il veut.

Ça n’est qu’en 2005, bien longtemps après la mort de M. Armstrong en janvier 1986, que Dieu révéla à Son Église une autre erreur de l’enseignement de la Trinité. M. Armstrong savait que le saint esprit n’était pas un être – ce n’était pas un être Divin séparé, mais il n’était pas arrivé à voir le reste de l’erreur de l’enseignement de la Trinité, qui est qu’un « seul » être est Dieu et que Lui seul a toujours existé. La vie de Christ a eu un commencement, quand il est né de Marie, parce que le Seul Dieu Éternel qui existe par Lui-même (Yahweh Elohim) avait fécondé Marie avec Son Fils. Par cet acte, Il ajoutait aussi à Son nom – étant Dieu, il était alors aussi devenu un Père.

Ainsi l’Église de Dieu enseigne que le Christ n’a pas existé éternellement comme l’enseigne la Trinité. Les écritures sont pleines de preuves qu’il n’y a toujours eu qu’un Seul Dieu ayant toujours existé et que c’est le Dieu Éternel et Tout-Puissant qui existe par Lui-même. Personne d’autre n’a jamais eu une telle vie éternelle existant par elle-même en eux – Un Seul la possède.

« Je suis l’Éternel [Yahweh ou le SEIGNEUR], et il n’y en a pas d’autre, hors Moi il n’y a pas de Dieu [Elohim]; Je t’ai ceint, avant que tu Me connaisses. C’est afin que l’on sache, du soleil levant au soleil couchant, que hors Moi il n’y a pas de Dieu: Je suis l’Éternel [Yahweh ou le SEIGNEUR], et il n’y en a pas d’autre » (Esaïe 45:5-6).

En 2005, Dieu a donné de savoir à Son dernier apôtre et à Son Église, que Christ n’était pas non plus de la Trinité. Il n’avait pas toujours existé mais que sa vie, son existence, a eu un commencement, par une naissance que le Seul Dieu Éternel qui existe par Lui-même à donné à Marie sa mère.

Un Seul Christ & Une Dernière Erreur à Corriger
Comme cet écrit le déclare au début, le monde est plein de croyances divergentes et conflictuelles au sujet du Messie – du Christ. C’est aussi vrai dans le Judaïsme que dans le Christianisme traditionnel. Tous ceux du Christianisme traditionnel sont d’accord sur une chose essentielle, c’est le nom qu’ils lui ont donné, Jésus-Christ.

C’est un Christ différent de celui dont les disciples parlent dans les écritures. Le premier livre du Nouveau Testament montre clairement ce que devait être le vrai nom du Messie, mais l’église devenue importante sous l’Empire Romain après 325ap-JC, a changé ce nom et a aussi influencé de le changer dans toutes les écritures.

Dieu a déclaré ce que devait être le nom de Son Fils et ça n’est pas le nom qu’ont choisi de lui donner tous ceux du Christianisme traditionnel.

Il est important de comprendre ce que Dieu avait dit à Joseph avant la naissance de Son Fils de Marie. Dieu a clairement dit à Joseph et à tous ceux qui allaient l’écouter, ce que devait être le nom du Messie. C’est ce qui va être cité en premier comme c’est écrit dans la version du Roi Jacques de la Bible (Louis Segond en Français).

« Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte, par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils eussent habité ensemble. Joseph, son époux, qui était un homme de bien et qui ne voulait pas la diffamer, se proposa de rompre secrètement avec elle. Comme il y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit: Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de JÉSUS; c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Tout cela arriva afin que s’accomplît ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète {Esaïe 7:14}: Voici, la vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel, ce qui signifie ‘Dieu avec nous’. Joseph s’étant réveillé fit ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné, et il prit sa femme avec lui. Mais il ne la connut pas jusqu’à ce qu’elle eût enfanté un fils, auquel il donna le nom de JÉSUS » (Matthieu 1:18-25).

Le nom que Dieu a donné à Son Fils, qu’Il a donné à Joseph par un ange, n’était pas « Jésus ». Le mot Jésus est censé être une translittération du mot réel, ce qui est en Anglais, « Joshua » [en Français, « Josué »]. « Jésus » (Iēsous [ii-yé-souce]) est supposé être le son Latin ou Grec le plus proche qu’ils pouvaient trouver pour le nom Araméen ou Hébreu Josué. Cependant, ça n’est pas une traduction directe du mot. Le nom Jésus ne contient pas la signification du nom Josué, cependant c’est le nom que Dieu a instruit d’être donné au Christ.

Il est important de remarquer que les écrivains en Grec et Latin n’ont pas essayé de prendre une translittération (ou de donner un nom dont le son ressemble) au nom « Messie », comme ils l’ont fait pour le nom Josué. Ils ont au contraire fait une traduction de ce nom, « Christ », qui veut aussi dire, « le oint » ou « celui qui est consacré ». Pourquoi n’ont-ils pas fait la même chose pour le nom Josué?

Le Livre de Matthieu avait en fait été originellement écrit en Araméen, pourtant la plupart des érudits et des enseignants d’aujourd’hui, veulent discréditer ce fait et prétendent que les apôtres n’ont écrit qu’en Grec. Paul a certainement écrit aux païens en Grec, mais les disciples de Christ parlaient et s’exprimaient en Araméen. Beaucoup de Juifs de l’époque, habitant d’autres régions de l’Empire Romain, parlaient et écrivaient en Grec, mais dans cette région à l’époque de Christ, l’Araméen était la langue des Juifs.

En dépit des arguments des érudits et des professeurs d’aujourd’hui, l’instruction donnée à Joseph était très claire. L’instruction parlait d’un nom qui allait porter la raison d’être de celui que Dieu allait envoyer, qui « sauverai Son peuple de leurs péchés ». Le nom Jésus ne contient pas une telle signification dans sa translittération, mais toutes les langues peuvent trouver un nom contenant une telle signification s’ils le veulent. Jésus ne contient pas le sens de « celui qui sauve », mais le nom « Josué » vient clairement du nom qui contient la même signification aussi-bien en Araméen qu’en Hébreu. Ce nom signifie « l’Éternel est le salut » ou « le salut de l’Éternel ».

L’ange qui parlait à Joseph, citait une écriture d’Esaïe qui disait qu’une « vierge sera enceinte, elle enfantera un fils, et on lui donnera le nom d’Emmanuel », qui est la traduction de « Dieu avec nous ».

Le nom Josué (Emmanuel), exprime clairement que « Dieu est avec nous », donnant à Christ le pouvoir d’aider à « sauver » Son peuple – de nous aider à être sauvés de nos péchés. Christ était la Parole même de Dieu faite chair, comme on nous en parle dans le Livre de Jean. Il s’agit du Fils de Dieu, qui est de la même Parole de Dieu (« le logos » – la pensée révélatrice et la mentalité même de Dieu).

Après près de 2000 ans, Dieu est vraiment sur le point d’envoyer Son Fils, le Messie – le Christ – pour tout d’abord sauver l’humanité de son autodestruction, et puis pour établir le Royaume de Dieu sur toutes les nations. La dernière grande erreur à retirer de l’Église de Dieu, de manière à ce qu’elle soit totalement prête pour la venue de Christ, c’est la correction de ce nom. Le nom « Jésus » Christ, représente toutes les erreurs enseignées dans une église qui s’est appelée elle-même Chrétienne après 325ap-JC. Ce nom représente les enseignements de cette église, dans des doctrines comme la Trinité, les Pâques, le culte du dimanche, Noël, et bien plus, qui sont toutes des erreurs à la Parole de Dieu.

Celui dont les pieds pourront très bien se tenir une fois encore l’année prochaine sur le Mont des Oliviers, après presque 2000 ans, c’est Josué le Christ – le vrai Messie envoyé de Dieu pour sauver l’humanité.